Améliorons le dépistage du cancer du sein


Consultez
le rapport
final du comité
d'orientation

À la demande du Ministère chargé de la Santé, l’Institut national
du cancer a organisé une large concertation pour faire évoluer
le dépistage du cancer du sein.

Consultez le rapport final du comité d’orientation indépendant
qui a coordonné la concertation. Ce rapport est nourri de l’ensemble des avis et des contributions recueillis au cours de la concertation.

Sur cette base, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a chargé l’INCa et la Direction générale de la santé d’élaborer un plan d’action pour renouveler en profondeur le programme de dépistage du cancer du sein.

 

Je m’informe sur la concertation

Le cancer du sein demeure le cancer le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme. Dix ans après la mise en place du programme national de dépistage du cancer du sein, il était nécessaire de réfléchir collectivement à la façon d’améliorer le dépistage, de prendre en compte ses avantages, mais aussi ses inconvénients, en s’appuyant sur les avis et les attentes des femmes, des professionnels, des associations et des institutions concernées.

L’ensemble des avis recueillis durant la concertation a été analysé par le comité d’orientation qui a formulé des recommandations pour faire évoluer le dépistage du cancer du sein en France.

Les grandes étapes de la concertation

La concertation en vidéo

   

Les résultats de la concertation

Les conférences de citoyennes et de professionnel-le-s ont rendu publics leurs avis
concernant l’évolution du dépistage du cancer du sein, lors de la réunion de clôture de la concertation qui s’est tenue le 28 mai, à Paris.
Consultez l’avis de la conférence de citoyennes (PDF).
Consultez l’avis de la conférence de professionnel-le-s (PDF).

Le comité technique et de prospective sur le dépistage du cancer du sein, instance
qui rassemble des professionnels de santé, des représentants des usagers et institutionnels,
a également exposé lors de cette réunion ses contributions à la concertation.
Consultez l’avis du comité technique et de prospective (PDF).

Le comité d’orientation de la concertation a procédé à une analyse de l’ensemble
des contributions déposées sur le site.
Consultez l’analyse des contributions numériques (PDF) et son corpus.

L’ensemble de ces avis et contributions ont nourri le rapport final du comité d’orientation.
Consultez le rapport final de la concertation (PDF).

 

Je découvre les contributions

Je trie les contributions

Les limites du dépistage, pour les patientes...


Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers

Association • 18 avr • 1

Les limites du dépistage, pour les patientes et leurs médecins

Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers, Association • 18 avr • 1

ACORDE est l’« Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers » et a été créée en 2000. Elle a pour objet de promouvoir le rôle et les missions du médecin coordonnateur des campagnes de dépistage, d’assurer l’information et la communication entre les membres, d’identifier les besoins de formation et promouvoir la formation initiale et continue des coordonnateurs, et enfin de permettre la valorisation et le développement de pratiques communes.
Forte de 100 membres fin 2015, elle dispose depuis 2002 de représentants dans les groupes nationaux de pilotage, réflexion, suivi ou de travail, ce qui lui permet d’intervenir dans la conception et l’organisation des campagnes de dépistage organisé des cancers. Elle initie des travaux concernant les programmes de dépistage et participe activement aux études menées dans ce domaine.

Résumé
L’organisation du dépistage permet une amélioration de la qualité du service rendu et impose une évaluation des résultats au prix d’une homogénéisation des procédures. On pourrait croire que cette organisation entraine une déshumanisation, mais de fait nous observons des effets très différents, un décloisonnement des métiers et un partage des informations au profit de la femme.

Objectifs du programme de dépistage organisé du...


Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers

Association • 18 avr • 1

Objectifs du programme de dépistage organisé du cancer du sein

Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers, Association • 18 avr • 1

ACORDE est l’« Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers » et a été créée en 2000. Elle a pour objet de promouvoir le rôle et les missions du médecin coordonnateur des campagnes de dépistage, d’assurer l’information et la communication entre les membres, d’identifier les besoins de formation et promouvoir la formation initiale et continue des coordonnateurs, et enfin de permettre la valorisation et le développement de pratiques communes.
Forte de 100 membres fin 2015, elle dispose depuis 2002 de représentants dans les groupes nationaux de pilotage, réflexion, suivi ou de travail, ce qui lui permet d’intervenir dans la conception et l’organisation des campagnes de dépistage organisé des cancers. Elle initie des travaux concernant les programmes de dépistage et participe activement aux études menées dans ce domaine.

RESUME
L’objectif principal du dépistage du cancer du sein est de faire baisser la mortalité due à ce cancer. Toutefois, l’implantation de ce programme a ouvert la voie à de nombreux progrès tant sur la diffusion des connaissances sur cette maladie, que sur l’amélioration des techniques radiologiques que sur l’établissement des réseaux de professionnels de santé apportant une sécurité accrue aux femmes qui rentrent dans le dispositif.

"Contribution ouverte" d'ACORDE


Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers

Association • 18 avr • 1

"Contribution ouverte" d'ACORDE

Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers , Association • 18 avr • 1

ACORDE est l’« Association des Coordonnateurs pour le Dépistage des cancers » et a été créée en 2000. Elle a pour objet de promouvoir le rôle et les missions du médecin coordonnateur des campagnes de dépistage, d’assurer l’information et la communication entre les membres, d’identifier les besoins de formation et promouvoir la formation initiale et continue des coordonnateurs, et enfin de permettre la valorisation et le développement de pratiques communes.
Forte de 100 membres fin 2015, elle dispose depuis 2002 de représentants dans les groupes nationaux de pilotage, réflexion, suivi ou de travail, ce qui lui permet d’intervenir dans la conception et l’organisation des campagnes de dépistage organisé des cancers. Elle initie des travaux concernant les programmes de dépistage et participe activement aux études menées dans ce domaine.

RESUME
Les médecins coordonnateurs, responsables localement du dépistage organisé du cancer du sein réaffirment la qualité de ce programme de santé publique, le caractère fédérateur de celui-ci autour de la santé des femmes et les évolutions qui leur semblent nécessaires.