La concertation, comment ça marche ? - Institut National du Cancer

La concertation, comment ça marche ?

Citoyen(ne)s, professionnels de santé, associations, institutions… chacun était invité à donner son avis sur le dépistage du cancer du sein, et sur la façon dont il pourrait évoluer dans les années à venir.

Dans un souci de transparence et de partage, l’ensemble des avis collectés et produits au cours de la concertation est rendu public sur le site www.concertation-depistage.fr, ainsi que le rapport final de la concertation.

Retour sur la démarche en vidéo

Le comité d’orientation

L’ensemble de la concertation a été coordonné par un comité d’orientation indépendant, composé de personnalités aux compétences complémentaires (sciences sociales, droit, santé publique, médecine générale, cancérologie…).

Le comité était également chargé de rédiger le rapport final sur l’avenir du dépistage du cancer du sein. Pour cela,
il a analysé l’ensemble des contributions et des avis recueillis au cours de la concertation et a procédé à des auditions complémentaires.

Voir la composition du comité d’orientation et sa lettre de mission.
Consultez le rapport final du comité d’orientation.

Les grandes étapes de la concertation

Pour que chacun puisse s’exprimer selon ses préoccupations, son expérience et son expertise, les modalités de participation ont été diverses.

 

1.Le site de contributions en ligne

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, représentant associatif ou institutionnel, puisse s’exprimer librement. Toutes les contributions sont accessibles sur le site www.concertation-depistage.fr.

Les contributions sont de différentes natures : avis, témoignage, remarque, idée, suggestion, analyse…, sous la forme de quelques lignes ou de plusieurs pages. Les contributions reflètent des avis individuels ou des points de vue collectifs, rédigés à l’issue de réunions-débats par exemple.

Consultez l’analyse des contributions numériques, produite par le comité d’orientation de la concertation [corpus des contributions numériques].

 

2.La conférence des citoyennes

Représentantes de la diversité des femmes de France, 27 femmes ont été informées des grands enjeux du dépistage du cancer du sein. Elles ont rendu public, lors de la réunion de clôture, leur avis collectif et argumenté sur le dépistage tel qu’il existe actuellement, et les façons de l’améliorer pour répondre à leurs attentes.

Consultez l’avis de la conférence des citoyennes.

 

3.La conférence des professionnels

Rassemblant 18 professionnel-le-s concerné-e-s par la question du dépistage et de la prise en charge des cancers du sein (médecins généralistes, gynécologues, sages-femmes, radiologues, cancérologues, professionnels du secteur médico-social…), ce groupe a travaillé à formuler des propositions pour faire évoluer le dépistage du cancer du sein, et en particulier, sur l’implication et le rôle des professionnels dans le programme de dépistage. L’avis final a été rendu public lors de la réunion publique de clôture.

Consultez l’avis de la conférence des professionnel-le-s.

Les conférences des citoyennes et des professionnels en vidéo

 

4.La réunion publique nationale de clôture

La réunion publique de clôture de la concertation s’est tenue le 28 mai 2016, à l’Institut Pasteur à Paris.
Les membres des conférences de citoyennes et de professionnel-le-s ont rendu publics leurs avis, et le comité d’orientation a présenté une analyse des contributions numériques. Le comité technique et de prospective sur le dépistage du cancer du sein, instance pérenne rassemblant des experts, des représentants institutionnels et des usagers, a également exposé ses contributions à la concertation.
Des temps d’échange avec la salle ont permis aux participants de faire part de leurs réactions et de leurs points de vue, afin d’enrichir encore les travaux du comité d’orientation.

 

5.Le rapport final de la concertation

Rédigé à l’issue de la réunion publique nationale de clôture par le comité d’orientation, il est nourri de l’ensemble des avis et des contributions recueillis au cours de la concertation.
Consultez le rapport final du comité d’orientation.

 

6.Le plan d’actions national

Sur la base des recommandations du comité d’orientation, le Ministère en charge de la Santé, avec l’appui de l’Institut national du cancer et de l’Assurance maladie, établira un plan d’actions pour faire évoluer la politique nationale de dépistage du cancer du sein qui sera rendu public d’ici la fin de l’année 2016.

Composition du comité d’orientation de la concertation

Chaque membre du comité d’orientation a rempli une déclaration d’intérêt, publiée sur le site e-cancer.fr.

Organisation de la concertation

L’Institut national du cancer, agence publique d’expertise sanitaire et scientifique placée sous la double tutelle des ministères chargé de la Santé et de la Recherche, était chargé d’organiser la concertation pour le compte du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Il a assuré le secrétariat du comité d’orientation, la mise à disposition et la mise à jour du site internet de la concertation, le financement des conférences de citoyennes et de professionnels, et l’organisation de la réunion publique nationale de clôture.

L’agence Missions publiques a été missionnée par l’Institut national du cancer pour mettre en oeuvre les conférences de citoyennes et des professionnels.