Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

Compte tenu des bénéfices et des risques liés au dépistage du cancer du sein, comment le programme national de dépistage devrait-il évoluer ?
Comment bien informer les femmes de l’intérêt et des limites du dépistage du cancer du sein, pour qu’elles décident de participer ou non, en connaissance de cause ?
Quels éléments d’information vous semblent importants pour que les femmes puissent prendre leur décision de façon éclairée ?
Comment s’assurer que le choix des femmes, de participer ou non, est entendu et respecté ?
Quels sont les champs de recherche prioritaires à investiguer pour améliorer les performances du dépistage et limiter les risques ? Et comment la prise en charge devrait-elle évoluer pour limiter le surtraitement ?
En savoir plus sur l’intérêt et les limites du dépistage

temoignage


marie51

Citoyen/ne • 29 sept

temoignage

marie51, Citoyen/ne • 29 sept

Après le décès brutal de ma fille âgée de 27 ans, j'ai développé un cancer du sein hormonodépendant .Cancer diffus découvert grâce à la pugnacité du médecin radiologue qui a examiné la mammographie réalisée dans le cadre de la campagne de prévention . Si ce médecin ne m'avait pas signalé que le cancer du sein pouvait se développer après un choc émotionnel important, je n'aurai jamais parlé du décès de ma fille et l'examen se serait arrêté à la mammographie. J'ai subit l' ablation du sein ,un traitement léger (ni chimio ni rayons) et une reconstruction. Merci d'insister sur l'importance de consulter après un choc important.

la mammographie pourquoi on y court pas


juliasmile

Citoyen/ne • 29 sept

la mammographie pourquoi on y court pas

juliasmile, Citoyen/ne • 29 sept

Pour que les femmes puissent prendre leur décision de façon éclairée , il est nécessaire qu'elles pensent que ce soit vraiment utile et qu'elles aient une personne de confiance, professionnelle, dont c'est le métier qui les informent et les conseillent.

Peut être des réunions ,

On entend tout et son contraire sur le cancer du sein.

L'examen reste très douloureux pour celles qui ont de grosses poitrines dont je fais partie et franchement je ne cours pas pour passer ma mammographie, c'est de la torture cet examen et je ne plaisante pas, se faire écraser les seins de cette façon, je me suis même demandée si cela ne créerait pas un traumatisme et une tumeur ou boule quelques temps après.

Les champs de recherche prioritaire ce serait un examen sans écrasement non douloureux , je suis certaine que cela est possible . Si on demandait aux hommes d'aller placer leurs organes génitaux sous deux presses, on aurait depuis longtemps trouvé un examen non barbare, messieurs vous pouvez tester une mammographie si vous voulez comprendre.
Déjà si ce point là était différent , je connais beaucoup plus de femmes qui passeraient des mammographies.

De plus il existe encore beaucoup de controverses que l'on peut lire sur internet comme vous pouvez le lire sur ce lien . Je n'ai pas réussis à inscrire le lien ci dessous .

https://www.santenatureinnovation.com/edition-speciale-le-depistage-du-cancer-du-sein-est-dangereux/

Merci de demander aux femmes leurs avis, c'est une très bonne initiati