Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

Vous avez participé au dépistage du cancer du sein, quelle est votre expérience ? Avez-vous identifié des points d’amélioration ?
Professionnels, acteurs associatifs, vous accompagnez des femmes concernées par le dépistage, quel est votre point de vue sur son organisation ?
Comment améliorer chaque étape du dépistage : information, invitation, prise de décision, déroulé de l’examen, communication des résultats ?
Quels professionnels de santé pour accompagner les femmes dans le dépistage ? Quelle place pour chacun d’entre eux (médecins généralistes, gynécologues, radiologues, sages-femmes…) ?
Pour les femmes à qui un cancer serait diagnostiqué lors du dépistage, comment améliorer leur parcours de soins entre le dépistage et la prise en charge ?
Que penser de la coexistence entre le programme national de dépistage et le dépistage réalisé à titre individuel ?
Comment organiser le programme de dépistage pour qu’il s’adresse également aux femmes à risque élevé et très élevé de cancer du sein? Quels professionnels pour les accompagner ?

acompagnement medecin traitantt


devi

Citoyen/ne • 20 déc

acompagnement medecin traitantt

devi, Citoyen/ne • 20 déc

La meilleur information et le meilleur point d entree pour le diagnostique est le medecin traitant qui voit régulièrement ses patients. Mais il faut qu ll soit fome et sensibilise.
Il doit le faire vec discernement et non pas comme le ferait une machine.

Depistage obligatoire dans le cadre de la...


Vénus

Citoyen/ne • 16 déc

Depistage obligatoire dans le cadre de la médecine du travail

Vénus, Citoyen/ne • 16 déc

En passant par la médecine du travail, on atteint déjà un bon nombre de personnes et cela ne laisse pas le choix de l'importance ou non de le faire !

On se fait tout un monde de...


Martine

Citoyen/ne • 3 déc

On se fait tout un monde de...

Martine, Citoyen/ne • 3 déc

On se fait tout un monde de cet examen, qui n'est pas douloureux. on est inquiet au moment de l'examen et de l'attente des résultats mais il faut se dire que plus tôt on sait mieux c'est ! On a toutes autour de soi une amie, une sœur, de la famille qui est atteinte par ce mal alors si on peut traiter très rapidement ... Il faut y aller

J'ai 56 ans et chaque fois que je reçois l'invitation j'y vais, sans attendre.
Et j'en parle autour de moi.

depistage via la médecine du travail


coco

Citoyen/ne • 2 déc

depistage via la médecine du travail

coco, Citoyen/ne • 2 déc

le dépistage du cancer du sein devrait être systématiquement proposé aux femmes tous les deux ans à partir de 50 ans dans le cadre de la médecine du travail.

Dynamique du choix


Christine

Citoyen/ne • 25 nov

Dynamique du choix

Christine, Citoyen/ne • 25 nov

L'information est suffisamment relayée. Elle a un coût considérable (affichage, courrier...). Il importe comme pour toute démarche de soin que celle-ci corresponde à un véritable choix, à une demande. Que la mammographie et les examens complémentaires qui y sont liés soit remboursée à 100%, oui...Mais que l'on cesse de culpabiliser, d'infantiliser (voire pire) les personnes qui ne souhaitent pas s'y soumettre. Le choix éclairé seulement...

Contenu du courrier d'annonce du résultat


Audrey

Citoyen/ne • 6 nov

Contenu du courrier d'annonce du résultat

Audrey, Citoyen/ne • 6 nov

Je suis trop jeune pour être concernée par le dépistage organisée, toutefois, j'ai eu des échos de certains proches qui pourraient vous donner une piste d'amélioration. Suite à la mammographie, la femme reçoit un courrier indiquant le résultat. Lorsque le cliché ne donne pas un résultat probant (incident technique), la femme reçoit un courrier l'invitant à faire des examens complémentaires. La façon dont est rédigé ce courrier laisse sous-entendre qu'il y a un risque de cancer alors qu'il s'agit simplement d'un mauvais cliché. Il serait mentionné "anomalie", ce qui effraie les femmes. Ces femmes seraient moins enclines à rétitérer le test 2 ans après suite à cette mauvaise expérience.
Peut-être que modifier les courriers de résultats avec des textes plus rassurants dédramatiserait la mammographie et rebuterait moins certaines personnes.

DE PLUS EN PLUS JEUNE


vinou

Citoyen/ne • 5 nov

DE PLUS EN PLUS JEUNE

vinou, Citoyen/ne • 5 nov

Je suis atteinte d'un cancer du sein j'ai 37 ans et aucun cas de cancer du sein dans ma famille. J'ai découvert un e grosseur au niveau de mon sein droit en me faisant une palpation sous ma douche. A Oncopole à Toulouse où je vais il y a des patientes aussi jeunes que moi.

frais engagés


femmelibre du 38

Citoyen/ne • 2 nov

frais engagés

femmelibre du 38, Citoyen/ne • 2 nov

Il est faux de dire que le dépistage se fait "sans avances de frais".
Trouver un gynéco sans dépassement d'honoraires c'est chercher un diamant dans une meule de foin ; franchises sur la consultation, et les clichés complémentaires décidés éventuellement par le radiologue; et cerise sur le gateau, reconsultation payante pour "voir les résultats" ( j'ai claqué la porte !).Coût engagé pour mon dépistage GRATUIT, en 2012 :56 euros ! J'attends une organisation plus efficiente ( envoyer une prescription au lieu d'un document à faire signer par le médecin) . On ferait du même coup des économies de santé, non ?

Je suis pour un dépistage plus précoce...


vero

Citoyen/ne • 30 oct

Je suis pour un dépistage plus précoce...

vero, Citoyen/ne • 30 oct

Je suis pour un dépistage plus précoce : avant 50 ans. A partir de 40 ou 45 ans avec un délai de + de 2 ans, de 3 ou 4 ans d'intervalles. Cet avis est sur une simple constatation, en prenant compte toutes mes connaissances féminines, un grand nombre de femmes ont eu un cancer du sein bien avant 50 ans (justement dans la tranche des 40/50). De plus la diminution des praticiens gynécologues étant à la baisse on risque de passer à côté d'un dépistage et d'une prévention précoce. Sur simple sondage autour de moi, nous sommes nombreuses à être réticentes à une consultation par le médecin traitant.

Cancer du sein dépisté et traité en...


Veebee

Citoyen/ne • 28 oct

Cancer du sein dépisté et traité en 2012/2013

Veebee, Citoyen/ne • 28 oct

Cancer du sein triple négatif non dépisté mais constaté par mes soins (boule au sein) en 2012 à 44 ans et donc déjà bien implanté et agressif au départ du traitement donc chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie qui m'ont laissée généralement diminuée, fatiguée etc bien que 2 années se soient écoulées.
Je trouve dommage qu'aucune mammographie/échographie ne m'ait été prescrite auparavant par mon gynécologue, bien qu'ayant été suivie de manière suivie pour des problèmes d'endométriose ayant nécessité la prise d'hormones depuis des années.
Franchement, dans mon esprit, le cancer du sein c'était après 50 ans. Depuis j'ai appris que c'est loin d'être le cas. Aussi je trouve dommage que le dépistage du cancer du sein ne se fasse pas plus tôt et ce de manière systématique.
Question d'économies par les systèmes d'assurance maladie je suppose...

Des images qui font peur ...


Ecila

Citoyen/ne • 27 oct

Des images qui font peur ...

Ecila, Citoyen/ne • 27 oct

Lors des campagnes de sensibilisation au dépistage organisé du cancer du sein, on voit automatiquement des images de femmes en pleine chimio avec un foulard sur la tête pour cacher l'alopécie ou même celles qui ont perdu un sein après une mastectomie. Ces images font peur et on préfère parfois ne pas savoir plutôt que d'affronter le pire.
Pour ma part, j'ai eu un cancer du sein à 27 ans. J'ai fait face à l'annonce destructrice, la chirurgie, les traitements, les dégâts collatéraux mais le pire a été d'affronter ce reflet de mon visage sans cheveux... et même aujourd'hui en étant passée par là, c'est une image qui me perturbe lors des campagnes de dépistage.
Dès que j'ai eu un doute je suis allée consulter et ce dépistage rapide a sauvé mon sein et j'ai pu bénéficier d'une chirurgie réparatrice. Le résultat est bluffant, la forme est parfaite, la cicatrice quasi invisible malgré une tumeur de 2cm. C'est ce genre d'images qu'il faut véhiculer : le dépistage précoce peut améliorer considérablement le traitement, il permet même d'éviter la mastectomie.
J'ai attendu 6 ans pour pouvoir mettre au monde une merveille ! J'ai réussi à l'allaiter avec un seul sein valide. Impossible du côté du sein traité mais il a produit quelques gouttes de lait : une belle revanche sur le cancer ! Ce sont ces belles histoires qu'il faut raconter, montrer que le dépistage sauve des vies, des seins, des destinés ...

Dépister plus!


vero

Citoyen/ne • 27 oct

Dépister plus!

vero, Citoyen/ne • 27 oct

Bonjour,
Serait il possible d'envoyer des convocations pour examen gratuit ( avec bon de transport pour celles qui ne peuvent se déplacer seules! )comme on envoie les vaccins anti-grippe?
En vous remerciant d'avance de votre attention et en espérant que cette remarque ne sera pas inutile...

fille et petite fille de cancéreuse!


viviane

Citoyen/ne • 25 oct

fille et petite fille de cancéreuse!

viviane, Citoyen/ne • 25 oct

J'ai 58 ans ,ma mère vient de déclarer un cancer du sein à 84 ans, une tumeur qu'elle a découverte toute seule !!!Elle a bénéficié des premières campagnes de dépistage sur son lieu de travail à Lyon puis a fait toutes les mammo de dépistage car sa propre mère a eu un cancer du sein également. A 72 ans ma mère a eu un cancer colorectal qui a retenu l'attention de sa généraliste qui ne lui a plus palpé les seins!! Mais quels sont les généralistes qui palpent vraiment les seins des femmes de plus de 74 ans??autour de moi plusieurs femmes de plus de 80 ans démarrent des cancers qui sont dépistés tard. Une fois qu'il se sont occupés de la tension, du cholestérol , de la vue, de l'audition, et de tous les autres troubles la palpation des vieux seins passe aux oubliettes. La prévention devrait comporter la palpation 2 fois par an réalisée et notée sur un document spécial par les généralistes pour TOUTES les femmes de plus de 74 ans , de moins de 50 et toutes les autres (généraliste ou gynéco) j'ai aussi enterré des amis de 32 ans!! J'ai 58 ans depuis 48 ans je fais des mammo,je demande à mon médecin de me palper les seins, et j'invite mes filles à demander à leur médecin un examen régulier!!cette vérification devrait être aussi simple qu'une prise de tension systématique. car à 84 ans déjà bien diminué quel calvaire qu'une mammosectomie, des rayons, des transports, le choc de l'hospitalisation....

Bénéfices contre risque


Orchidees

Citoyen/ne • 25 oct

Bénéfices contre risque

Orchidees, Citoyen/ne • 25 oct

Oui, bien sûr, il y a toujours un risque à n'importe quel examen ou traitement.
Mais il me semble évident que se faire dépister pour une maladie telle qu'un cancer est largement bénéfique. On oublie celles (et ceux) qui en mourraient ou qui en meurent encore !!!! Et le traumatisme dans les familles, notamment pour les enfants, car les malades sont parfois à l'âge où on élève des jeunes enfants.
Et le dépistage permet d'être soigné pour une maladie moins importante, donc moins douloureuse et moins mutilante.
Mieux vaut prendre sa santé (et sa vie) en main. Un peu de stress avant un examen pour un soulagement après.

Avant 50 ans !!!


Chris

Citoyen/ne • 25 oct

Avant 50 ans !!!

Chris, Citoyen/ne • 25 oct

J'ai eu un cancer du sein à 35 ans en 2008. A l'hôpital autour de moi, les autres malades du cancer du sein avaient pour la plupart à peu prés mon âge et certaines beaucoup plus jeunes !!! Des étudiantes révisaient leurs cours pendant les séances de chimio... la plus jeune avait 17 ans. Et depuis, je croisé énormément des femmes atteintes avant 50 ans (26, 33, 39, 42ans...). Même lors d'octobre rose, les exemples mis en avant montrent des femmes de moins de 50 ans.
Il y a incohérence entre le message (faites-le entre 50 et 74 ans) et les faits. Alors, si ça doit être pour enrayer l'épidémie, il faut modifier les messages et inciter toutes les femmes à la vigilance à tout âge et à la prévention bien avant 50 ans !

mammographie echographie


Fabi

Citoyen/ne • 25 oct

mammographie echographie

Fabi, Citoyen/ne • 25 oct

Bonjour, j'ai 50 ans,mon travail et le transport m'occupent au moins 12 heures par jour, en raison d' une douleur persistante au sein depuis plus de 6 mois j'ai pris une journée de congé pour voir mon gynécologue qui a prescrit une mamo et une échographie. J'ai pris une autre journée de congé pour faire les examens, le radiologue, au vu de la mamo m'à dit qu'il ne servirait à rien de faire une écho. J'ai toujours la douleur,je viens de changer d'employeur (j'ai un métier très spécialisé et je suis chassée environs tous les deux ou trois ans)je n'aurais donc pas de congé avant longtemps je vais donc me fier à ce qu'a dit le radiologue....mais mon inquiétude est toujours là.
Ma contribution est la suivante VIE ACTIVE etMAUVAIS RADIOLOGUE ÉGAL MAUVAISE PRÉVENTION

Manque de reconnaissance du médecin traitant dans...


Luciole

Citoyen/ne • 23 oct • 1

Manque de reconnaissance du médecin traitant dans ce dépistage ??

Luciole, Citoyen/ne • 23 oct • 1

Pourquoi l'ordonnance de dépistage de son médecin traitant se voir refuser une double lecture des clichés ??

La mamo est indispensable, l'autopalpation bien plus...


Laure

Citoyen/ne • 21 oct

La mamo est indispensable, l'autopalpation bien plus !

Laure, Citoyen/ne • 21 oct

En tant que personne à risque, je regrette que trop peu de professionnels de santé (radiologue, échographiste, médecin généraliste, gynécologue) ne m'ait conseillé l'autopalpation jusqu'à présent. J'ai maintenant près d'une dizaine de mamographies à mon actif mais personne ne m'a expliqué l'autopalpation, c'est dommage. Je pense qu'il faut insister plus là-dessus et l'intégrer de manière plus visible dans les plans de dépistage du cancer du sein.

améliorer le depistage des personnes a risque


sultane

Citoyen/ne • 21 oct

améliorer le depistage des personnes a risque

sultane, Citoyen/ne • 21 oct

Le depistage actuel est très bien... Plusieurs de mes amies ont pu ainsi se faire traiter dès le début et tout c'est bien passé... par contre je me demande si tous les 2 ans pour une personne avec des antécédents familiaux c'est assez... Je crois que l'on ne demande pas assez aux pateintes quels sont les cancers de leur famille... Mais j'ai peut-être tort ?? Pour ne pas ajouter au cout, on pourrait supprimer le 2eme controle systématique avec une échographie et plutot faire aussi un frottis dans le cadre de ce dépistage...

indispensable mais angoissant


sophie

Citoyen/ne • 21 oct

indispensable mais angoissant

sophie, Citoyen/ne • 21 oct

Tous les 2 ans je fais un dépistage sur les conseils de mon gynécologue et dans le cadre du programme de prévention dans le Val de Marne. La dernière fois il y avait une anomalie et le radiologue a demandé le renouvellement de l'examen pour un sein au bout de 6 mois. Je n'ai pas très bien compris pourquoi et quand j'ai reçu le courrier de "convocation" à cet examen de contrôle il était mentionné que j'étais un sujet à risque. J'en ai bien sûr parlé à mon médecin qui n'était pas trop d'accord sur cette interprétation. J'ai refait l'examen et le radiologue a conclu que tout allait bien finalement.
Un an après je revois mon gynécologue pour le suivi habituel et il regarde mes mammographies, puis il me recommande de refaire une mammographie des 2 seins de manière anticipée par précaution. j'ai donc rendez-vous dans quelques jours.
Je sais que ces deux médecins sont très sérieux, mais je trouve cet épisode très stressant, car je ne sais toujours pas si tout va vraiment bien ou pas.
J'ai appris que de nouveaux examens allaient être proposé dans le cadre du cancer du sein et j'aimerais en savoir plus.