Ouvertes Archives - Page 16 de 18 - Institut National du Cancer

Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

le dépistage


gigi02

Citoyen/ne • 4 oct

le dépistage

gigi02, Citoyen/ne • 4 oct

oui je dis oui au dépistage, car j'en suis une preuve, en janvier j'ai eu la nouvelle, que je devais me faire opérer, d'un sein, et en mars j'ai été opéré, chimio et rayons,

il faut absolument faire ce dépistage et je me demande si tous les 2 ans n'était-ce pas trop long??

Le dépistage n'est pas de la prévention


Lilli485

Citoyen/ne • 4 oct

Le dépistage n'est pas de la prévention

Lilli485, Citoyen/ne • 4 oct

Pourquoi nous matraquer avec le dépistage et ne jamais parler de prévention ? Faire une mammographie ne vous empêchera pas de contracter un cancer ! Malbouffe, sédentarité, surpoids, alcool et tabac sont probablement les causes de beaucoup de cancers. De nombreuses études récentes confirment que le sport peut réduire les risques ou récidives jusqu'à 50%. Je vois là plus de bénéfices que de soumettre des femmes qui n'auraient jamais eu de cancer de leur vie à des années de rayons induits par les mammos de dépistage ! Et pourquoi cibler le dépistage des femmes, pas celui des hommes (prostate et toucher rectal par exemple ) ! Parce que les femmes sont une cible facile probablement ! Ayons le courage d'admettre que le mode de vie actuel EST le fléau du siècle ! Comme d'autres l'ont déjà dit on ne fait pas autant de tapage concernant les maladie cardio vasculaires qui font autant voire plus de mortes que le cancer du sein !

Dépistage organisé : dépistage déshumanisé ?


Sceptique

Citoyen/ne • 4 oct

Dépistage organisé : dépistage déshumanisé ?

Sceptique, Citoyen/ne • 4 oct

J'ai 62 ans et je n'en suis pas à mon premier dépistage. J'ai de plus en plus l'impression que c'est devenu un travail à la chaîne. Les manipulatrices radio semblent peu concernées et vous regardent serrer les dents sans un mot ni un sourire, mais c'est peut-être trop demander, vu le manque de personnel ?
Après les clichés, longue attente inconfortable dans le placard de déshabillage pour avoir des résultats sans même qu'un médecin vous examine, c'est encore trop demander, vu le manque de personnel ?
Plus tard, on vous re-convoque pour une "contre-visite" avec une radio supplémentaire, je dis bien supplémentaire car je ne suis sûre de rien concernant leur nocivité. Quant à l'échographie complémentaire, pourquoi ne pas la faire après lecture des clichés par le médecin sans attendre la deuxième lecture, comme ça m'est déjà arrivé dans le passé ? Ce médecin n'est-il plus assez compétent pour lire la radio ou bien ne prend-il plus suffisamment de temps ? Encore manque de personnel ?
Je tiens à préciser que, étant retraitée, je n'impose jamais un jour ni une heure de rendez-vous précis pour mes mammographies, espérant ne pas surcharger le planning...
Tout ceci est mon vécu bien entendu, et je me demande à présent si c'est toujours de la médecine ou simplement du business et si les acteurs de ce programme ne profitent pas un peu de la manne financière. De plus, tout le tapage autour est plus culpabilisant qu'incitatif.
Dommage que la confiance ne soit plus au rendez-vous

Rassurer


Sylvie

Professionnel • 4 oct

Rassurer

Sylvie, Professionnel • 4 oct

Il faudrait comme je le fais chaque jour, rassurer les femmes qui franchissent le pas de la premiere mammographie en leur spécifiant que cet examen n'est plus aussi agressif qu'avant, que la prise en charge de la patiente avec douceur et une pointe d'humour fait toute la différence ! Je serais prêté à donner toute information a qui le désire !!!

professionnelle concernée


Karine 7335

Professionnel • 4 oct

professionnelle concernée

Karine 7335, Professionnel • 4 oct

J'ai vu trop de femmes âgées de moins de 50 dans mon métier, moi la première, et sans facteur de risque ou antécédent frappées par le cancer du sein. Il faut améliorer la communication sur la prévention et demander aux médecins généralistes et gynécologues qu'ils proposent à toutes les femmes une mammographie dès 40 ans. Leur expliquer ce qu'est l'auto palpation des seins et la pratiquer régulièrement. Relancer des campagnes de prévention avec des femmes connues qui s'impliquent car ça marche. La population féminine s'y identifie.

ça vous tombe sur la tete


flo

Citoyen/ne • 3 oct

ça vous tombe sur la tete

flo, Citoyen/ne • 3 oct

48ans aujourd'hui
Cancer de l utérus à 42ans !!! Et aujourd'hui le sein !!!
Pourquoi ?pas de réponse !!!

Numérisation, pacs, dematerialisation


Drinette

Professionnel • 3 oct

Numérisation, pacs, dematerialisation

Drinette, Professionnel • 3 oct

Mon avis pour améliorer le dépistage, il faudrait que les centres de dépistage soient dotés d'un PACS pour que nous puissions être tous reliés, donc tous avoir l'antériorité de la patiente et éviter d'envoyer des kilos et des kilos de clichés dans les centres de depistage.
Je pense également que le depistage devrait commencer 5 ans plus tôt (45 ans)

devancer le dépistage


carambar

Citoyen/ne • 3 oct

devancer le dépistage

carambar, Citoyen/ne • 3 oct

les discours sur le dépistage après 50 ans freine les jeunes femmes à se faire suivre régulièrement. En proposant un RDV gynéco dès 18 ans avec l'apprentissage de l'autopalpation, elle serait mieux informée et plus enclin à la mamo à 50 ans.

acteurs du dépistage organisé


ligue cancer cd42

Association • 3 oct

acteurs du dépistage organisé

ligue cancer cd42, Association • 3 oct

S'appuyer sur la médecine du travail pour inviter les femmes à participer et stopper le remboursement du dépistage individuel hors antécédents.

diagnostic erroné


mazieres

Professionnel • 3 oct

diagnostic erroné

mazieres, Professionnel • 3 oct

Février 2012 visite à ma gyneco pour frottis et palpation des seins. Tout va bien.
Mars 2012 un matin je me trouve une grosseur et le mamelon legerement retracte→allo gynécologue persuadee que j'ai un cancer du sein, elle aussi→mammo et écho car j'avais des seins à mastoses:Après une auscultation correcte le médecin m'annonce que c'est une dilatation des canaux vue que je suis en
pré menopause :ouf!! Il me reste plus qu'à attendre que cela passe...
Mars 2013 apres plusieurs problèmes familiaux je me préoccupe à nouveau de ma grosseur qui est toujours là→nouvelle échos avec un autre médecin qui cette fois ci est très pessimiste→gyneco→chirurgien→biopsie→IRM:Carcinome lobulaire infiltrant de grade 2 (12cm),10 ganglions ateinds
Mai 2012:mastectomie avec evidement ganglionnaire, Pac.
Chimio:3 Fec 100+3 Taxotere suivie d'une radiotherapie conventionnelle et d'une hormonotherapie par anti aromatase cinq ans.
Malgré que je sois infirmière j'ai fait confiance au radiologue et j'ai perdu un an avec toutes les consequences que cela peut avoir. ..

Auto palpation + mammo de contrôle


christine / 48 ans

Citoyen/ne • 3 oct

Auto palpation + mammo de contrôle

christine / 48 ans, Citoyen/ne • 3 oct

J'ai déclaré mon cancer en 2013 en auto-palpation. Pourtant je suis suivie régulièrement , car sujet à risque . ( mère et tante décédée cancer du seién ) . En novembre 2013 , en auto - palpation je découvre un boule sur le haut du sein droit, pourtant j'avais passé l'écho de contrôle en avril et le Gynéco n'avait rien vu , ce qui lui fait dire que je peux attendre fin décembre, début janvier pour la mammo. Donc en novembre, je me dis que c'est peut être un petit kyste , car étant sous stérilet hormonal, ça arrivait parfois.
Mais en décembre , voyant que la masse est toujours là, je passe l'écho et le diagnostic tombe . Cancer du sein hormono dépendant. Tumorectomie ( en ouvrant , ils ont découvert 2 tumeurs ) + chimio + radiothérapie + hormonothérapie . Et là en octobre 2015 je suis encore en soins .....
Alors je vous dis , l'AUTO PALPATION et MAMMOGRAPHIE sont très importantes car voyez pour moi en l'espace de quelques mois " le crabe " comme je l'appelle, est apparu .
Je pense que le médecin traitant doit en parler absolument . Qu'on devrait voir des. publicités sur les panneaux publicitaires et pourquoi en parler qu'en octobre ????
Je souhaite bon courage à celles qui se battent comme moi et j'incite toute les autres femmes à l'auto palpation , a en parler à leurs médecin ou gyncologues .
Et surtout que se dépistage soit fait le plus tôt possible . Bonne chance

Dépistage et précarité


PoPS (Point Précarité Santé)

Professionnel • 3 oct • 1

Dépistage et précarité

PoPS (Point Précarité Santé), Professionnel • 3 oct • 1

Recherche action ayant abouti à la création d'un outil co-construit avec un public en précarité :
9 dépistages : comprendre pour décider
Des préconisations destinées aux professionnels de santé ont également été formulées
info complémentaire : pops@pops38.fr

La mammo a sauvé 2 fois ma...


Enaira

Citoyen/ne • 3 oct

La mammo a sauvé 2 fois ma vie, Merci la science

Enaira, Citoyen/ne • 3 oct

27 ans, deux bébés une petite boule au sein que mon gyneco mettait sur le compte de la grossesse. Je fais une mammographie. Verdict impensable : un cancer, mais circonscrit et pas de métastases car pris à temps ! Opération, chimiothérapie, rayon, curiethérapie. On me dit que je serai stérile suite à ce traitement... J'ai eu 2 enfants derrière, ma revanche ! 20 ans après (il y a 2 ans) re-cancer grâce à cette surveillance accrue que je finissais par trouver superflue : (une mammo tous les ans) mastectomie et reconstruction dans la foulée par des magiciens de la chirurgie !
Les mammo ne font plus mal, une petite boule isolée, prise à temps n'a rien à voir avec un cancer invasif qui s'est répandu. N'ayez pas peur du résultat soyez confiante en cette science de pointe que nous avons la chance d'avoir en France !

L an dernier en septembre, je suis...


Samalou

Citoyen/ne • 2 oct

L an dernier en septembre, je suis...

Samalou, Citoyen/ne • 2 oct

L an dernier en septembre, je suis allée faire une mamographie de contrôle, ça m ennuyait mais bon je me suis forcée. Un pt cancer était là tt riquiqui, jamais je l aurai imaginer.. Ça a été pris des le début :opération, rayons, pas de chimio, 6 mois, Je l ai '' nique ''. !!heureusement que j'ai fait cette mamo,6 mois de plus et cela aurait été bien plus grave.. Alors, un seul message, faites votre mamographie, cela peut vous sauver la vie.. 💝💝

dépistage


timide2004

Citoyen/ne • 2 oct

dépistage

timide2004, Citoyen/ne • 2 oct

Il serait judicieux d'avancer l'âge de dépistage à partir de l'âge de 30 ans car on s'aperçoit que le cancer du sein est fréquent chez les moins de 50 ans sans qu il y ait de facteurs génétiques

Les Limites de la mammographie


Nanie

Citoyen/ne • 2 oct

Les Limites de la mammographie

Nanie, Citoyen/ne • 2 oct

En décembre dernier, j'ai dû me "battre" avec mon médecin généraliste-gynécologue pour me faire prescrire une mammographie, j'étais trop jeune pour un depistage (43ans au lieu de 50). Aprés la mammographie et l'échographie quelques taches suspectes ont été décelées sur le sein gauche et rien à droite. J'ai eu la chance d'être prise en charge à L'INSTITUT DU SEIN de la Clinique Pasteur à Guilherand-Granges par un médecin et une équipe formidables à l'écoute du ressenti des patientes. Le chirurgien a fait pratiquer une IRM des deux seins,et des examens complémentaires (biopsies,scanner,TEP scan). Au résultat, les deux seins, le foie et la colonne vertébrale étaient touchés. Le protocole mis en place a été la mastectomie des deux seins (en 15 jours), suivi de chimiothérapie et radiothérapie. En conclusion, sans l'écoute et la curiosité du praticien, la mammographie à elle seule n'était pas suffisante.

Vive la mammographie


maricab

Citoyen/ne • 2 oct

Vive la mammographie

maricab, Citoyen/ne • 2 oct

La mammographie m'a permis de rester en vie. La tumeur qu'on m'a trouvée en 2007 n'était absolument pas perceptible par palpation, et 2 ans auparavant elle n'apparaissait même pas à la mammo. La suite est venue très vite, j'ai été bien prise en charge, mais après la tumorectomie les analyses ont montré que tout le sein était envahi et il a fallu se résoudre à la mastectomie. Si je n'avais pas été dépistée je pense qu'on se serait aperçu de tout cela beaucoup trop tard et je ne serais plus là.
Maintenant je regrette que le suivi se résume à une mammographie par an, il me semble qu'on devrait le renforcer périodiquement par une recherche de marqueurs dans une prise de sang ou par un scanner
afin de vérifier s'il n'y a pas de métastases ailleurs. Une de mes cousines est décédée, après 10 ans, d'une récidive. J’ai conscience de vivre avec une épée de Damoclès sur ma tête.
Par ailleurs j'ai une fille de 31 ans et je suis inquiète pour elle, il me semble que dans les familles à risque on devrait commencer les recherches plus tôt (marqueurs du sang, recherche génétique).

trop de dépistage tue le dépistage


mary

Citoyen/ne • 2 oct

trop de dépistage tue le dépistage

mary, Citoyen/ne • 2 oct

Alors que je n'ai aucun antécédent familial de cancer du sein , je ne sais pas pourquoi mon gynéco hospitalier a souhaité que je fasse ma 1ère écho mammaire à partir de l'âge de 40ans.On m'a trouvé un nodule , adénome ? Bref , mammo qui n'a rien donné.J'ai été hospitalisée afin de faire un prélèvement puis au dernier moment le gynéco s'est ravisé car c'était dommage d'abîmer ma jolie poitrine.Donc ,une biopsie sans intervention a été faite : RAS.Cela n' a pas empêcher que tous les 2 ans j'ai eu droit à une mammo+écho tous les 2 ans avec l'angoisse qui va avec.A 48 ans, j'en ai eu marre d'autant plus qu'il semblait d'après les dernières études que les mammo répétées pouvaient être à l 'origine de cancer.J'ai donc arrêté d' en faire .J'ai 53 ans maintenant :je sais que je devrais en faire une mais je n'en ai plus envie....

suivi après cancer du sein


Chris Red

Citoyen/ne • 2 oct

suivi après cancer du sein

Chris Red, Citoyen/ne • 2 oct

Bonjour,
J'ai été atteinte d'un cancer du sein en 2011 à l'age de 33 ans. Il a été soigné mais par la suite, on ne m'a surveillé que par écho et mammo ce qui s'est avéré fort insuffisant. En effet, des métastases ont envahi mon foie et elles auraient pu être traitées plus tôt si j'avais été suivie par scanner. Le suivi par scanner devrait être automatique!!! Maintenant je suis condamnée et je laisserais 2 petites filles derrière moi.

Mon idée pour améliorer le dépistage du...


kate

Citoyen/ne • 2 oct

Mon idée pour améliorer le dépistage du cancer du sein

kate, Citoyen/ne • 2 oct

Bonjour,
Personnellement, je pense que l'on pourrait amélioré le dépistage du cancer du sein en mettant en place des dépistages par recherche des marqueurs dans une prise de sang, ce qui n'est jamais fait, ni même proposer par le médecin généraliste.
Et afin que toutes les personnes puissent être dépistés, mettre en place des camions itinérants pour faire les mammographies gratuitement de villages en villages.
Car on oublie que beaucoup de personnes à la campagne, n'ont pas toujours la possibilité de se déplacer pour aller au centre de radiologie ou à l’hôpital pour faire la mammographie (En ce qui me concerne je fais minimum 25 km pour y aller).
Souvent cela est de pair avec les moyens financiers, car je connais beaucoup de personnes âgés qui sont obligés de prendre un taxi pour aller à un rendez vous médical, mais tous le monde ne peut pas se le permettre.
Cordialement