Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

Et si on utilisait le dépistage pour...


ISA92140

Citoyen/ne • 30 sept

Et si on utilisait le dépistage pour prévenir ?

ISA92140, Citoyen/ne • 30 sept

Le dépistage offerte à toutes tous les deux ans et une bonne chose et pourrait contribuer à la prévention de la maladie si on profitait de cette opportunité pour rappeler qu'un cancer n'est pas que le fruit du hasard. Détecter les comportements à risque et donner des pistes d'amélioration ou renvoyer vers des consultations adaptées serait un plus.

Améliorer la prise en charge du suivi...


REGIE DEPARTEMENTALE DE LA PREVENTION ET DU SUIVI DES CANCERS DANS L'ORNE

Institution • 30 sept

Améliorer la prise en charge du suivi des femmes dépistées

REGIE DEPARTEMENTALE DE LA PREVENTION ET DU SUIVI DES CANCERS DANS L'ORNE, Institution • 30 sept

Dans le cadre de notre activité nous avons régulièrement des dames dépistées avec des examens complémentaires et/ou un suivi à réaliser suite à la mammographie de dépistage.
Ces bénéficiaires nous interpellent sur la non prise en charge à 100 % de ces examens alors qu'ils sont demandés suite à la mammographie de dépistage
Certaines d'entre-elles ne font pas ces examens par manque de moyens.
C'est dommage car nous avons le sentiment de ne pas aller au bout de la démarche du dépistage.

Dépistage à partir de 20 ans....et double...


gabrielle leroy

Citoyen/ne • 30 sept

Dépistage à partir de 20 ans....et double...

gabrielle leroy, Citoyen/ne • 30 sept

Dépistage à partir de 20 ans....et double avis pour le résultat. .

et après? peut on encore avoir confiance...


Sophie

Citoyen/ne • 30 sept

et après? peut on encore avoir confiance en la médecine moderne?

Sophie, Citoyen/ne • 30 sept

Voila on passe un dépistage, on apprend que l'on a une tumeur.. et après on entre dans la grande commercialisation du traitement du cancer du seins. Chimiothérapie, radiothérapie, ablation du seins, laser etc..
Puis les chimiothérapies qui marchent, sont arrêter par les labos, alors on vous propose une chimio expérimentale, vous avec 38 ans maman de 2 enfants alors vous accepter d’être cobaye.
Après 4 ans de lutte, ou votre mari depuis 20 ans vous quitte pour une plus jeune (fuyant la maladie), après des mois de souffrances moral et physique, vous mettez 3 semaines à mourir à petit feu dans un service de l’hôpital avec une méningite causé par les tumeurs.

Tant de souffrance pour traiter le cancer, alors que si l'on commençait par de la prévention pour ne pas l’attraper?

Mal bouffe, pollution, pesticides, pillules etc.. SONT les CAUSES des CANCERS.

Je ne ferais jamais ce dépistage, car il est barbare.
J'ai 40 ans c'est mon corps , mon choix.

je ne crois plus les professionnels de...


marie

Citoyen/ne • 30 sept

je ne crois plus les professionnels de santé

marie, Citoyen/ne • 30 sept

Déjà, il faudrait recadrer les professionnels de santé. Il suffit de lire #payetonutérus, touchers vaginaux sur patientes endormies et j'en passe.
Il ne faut pas oublier qu'aucun examen médical ne peut-être pratiqué sans le consentement éclairé du ou de la patiente. D'autre part, les controverses montrent que le dépistage du sein provoque des traitements lourds voir des mastectomies pour un cancer qui ne se serait jamais déclaré (sur-diagnostic).
D'autre part, les campagnes dites "octobre rose" font apparaître que seule les femmes ont un cancer, il y a moins de tapage médiatique pour les autres cancers, je me demande où est la logique.
A croire que tout cela est juste fait pour un pourcentage de participation.
Par conséquent, je refuse de participer à ce dépistage

information loyale aux femmes insuffisante


Bour Cécile

Professionnel • 29 sept

information loyale aux femmes insuffisante

Bour Cécile, Professionnel • 29 sept

Le dépistage organisé du cancer du sein, généralisé en France depuis 2004 et proposé aux femmes de 50 à 74 ans, fait l’objet de controverses.
Celles-ci, publiées dans des revues scientifiques de premier plan, ont été longtemps minimisées auprès du grand public.
Les doutes portent sur un faible bénéfice et des risques avérés.
Ces derniers sont essentiellement les fausses alertes, c’est à dire l’annonce d’une lésion mammographique qui ne s’avère pas réelle, et le surdiagnostic, qui est la découverte d’un cancer qui n’aurait pas affecté la santé de la femme de son vivant, s’il n’avait pas été détecté. Le bénéfice s’avère donc actuellement beaucoup plus faible que présenté officiellement, en raison notamment du faible risque en valeur absolue de mourir de ce cancer, et de la faible efficacité du dépistage, ce qui ressort d'anciennes études ainsi que de travaux récents.
Un collectif de médecins et non-médecins indépendants ont mis une brochure d'information à votre disposition sur la page d'accueil de www.cancer-rose.fr en cliquant sur l'image de la brochure, que vous pouvez télécharger librement et gratuitement. Vous y trouverez les renseignements que la campagne d'octobre rose, trop pervertie de partenariats marchands, ne vous donnera pas.

depistage organisé


machris

Citoyen/ne • 29 sept

depistage organisé

machris, Citoyen/ne • 29 sept

A 40 ans j'ai passé 1 mammographie car j'avais des douleurs aux seins. C était désagréable car seins très petits. Il n y avait rien d anormal. Depuis mes 50a, j n hésite toutfois plus a répondre aux dépistages systématiques même si l examen est désagréable. Ça ne dure pas longtemps et peut permettre d éviter de gros soucis de santé plus tard. Même s il y a l angoisse d un mauvais résultat il vaut mieux se faire depister

un examen si desagreable


Libellule

Citoyen/ne • 29 sept

un examen si desagreable

Libellule, Citoyen/ne • 29 sept

c'est vrai cela n'est pas agréable du tout, image d'une machine qui nous écrase les seins, mais si utile, j'en passe depuis l'âge de 35 ans, mais dite vous que nos grand mère non pas eu cette chance..., nos amies ont cru bon de reporter cela a demain, donc pensez y cela peu vous sauvez la vie..... France

je ne crois pas à la fiabilité...


Sandy

Citoyen/ne • 29 sept

je ne crois pas à la fiabilité du dépistage du sein

Sandy, Citoyen/ne • 29 sept

Vu les campagnes lancées les unes après les autres, l'argent jeté par les fenêtres qui ne convint plus les femmes, je pense surtout que ce dépistage est totalement inutile mais pas pour tout le monde. J'ai 50 ans et jamais, je ne participerais à cette mascarade.

La mammographie , pourquoi on n'y court...


juliasmile

Citoyen/ne • 29 sept

La mammographie , pourquoi on n'y court pas

juliasmile, Citoyen/ne • 29 sept

Pour que les femmes puissent prendre leur décision de façon éclairée , il est nécessaire qu'elles pensent que ce soit vraiment utile et qu'elles aient une personne de confiance, professionnelle, dont c'est le métier qui les informent et les conseillent.

Peut être des réunions ,

On entend tout et son contraire sur le cancer du sein.

L'examen reste très douloureux pour celles qui ont de grosses poitrines dont je fais partie et franchement je ne cours pas pour passer ma mammographie, c'est de la torture cet examen et je ne plaisante pas, se faire écraser les seins de cette façon, je me suis même demandée si cela ne créerait pas un traumatisme et une tumeur ou boule quelques temps après.

Les champs de recherche prioritaire ce serait un examen sans écrasement, non douloureux , je suis certaine que cela est possible . Si on demandait aux hommes d'aller placer leurs organes génitaux sous deux presses, on aurait depuis longtemps trouvé un examen non barbare, messieurs vous pouvez tester une mammographie si vous voulez comprendre.
Déjà si ce point là était différent , je connais beaucoup plus de femmes qui passeraient des mammographies.

De plus il existe encore beaucoup de controverses que l'on peut lire sur internet comme vous pouvez le lire sur ce lien . Je n'ai pas réussis à inscrire le lien ci dessous .

https://www.santenatureinnovation.com/edition-speciale-le-depistage-du-cancer-du-sein-est-dangereux/

Merci de demander aux femmes leurs avis, c'est une très bonne initiativ

depistage cancer du sein


Catcar

Citoyen/ne • 29 sept

depistage cancer du sein

Catcar, Citoyen/ne • 29 sept

bonjour, j'ai 32 ans et je ne peux prétendre à un dépistage , raison invoquée des médecins , je suis trop jeune, mais quand on sait que le cancer du sein n'est pas réservé aux personnes d'un certain âge. Il serait bon d'étudier le problème afin que les plus jeunes soient aussi dépisté avant qu'il ne soit trop tard.

question


zirvi

Professionnel • 29 sept

question

zirvi, Professionnel • 29 sept

Peut on se poser la question ( et demander à des experts indépendants d'y répondre...) de la dépense occasionnée par le dépistage organisé du cancer du sein, depuis tant d'années, au regard de son efficacité réelle et du "coût social" ( du aux faux positifs... ce coût social dont on parle très peu en France est comme le "sein qu'on ne saurait voir" de Tartuffe) qu'il engendre, quand la majorité des études et des conclusions d'experts tendent à démontrer que la baisse (tardive) de mortalité observée tient avant tout aux progrès de la prise en charge thérapeutique de plus en plus précise et individualisée. Attention à ne pas arriver avec ce type de dépistage ( et d'excès? notamment par la vieille technique de culpabilisation des non impliqués) à plomber les actions futures comme ce fut le cas dans d'autre domaines... voir celui de la vaccination (et de certaines "sur-réactions" dont on sait quelles furent les conséquences sur la crédibilité de nos politiques publiques de santé)