Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

dépistage positif - tumeur non palpable

Marion

Citoyen/ne • 24 oct

dépistage positif - tumeur non palpable

Marion, Citoyen/ne • 24 oct

Au mois de juillet je fais comme tous les deux ans, ma mammographie de contrôle. Apparaît une image suspecte, qui s'est révélée à l'échographie avoir les caractéristiques à 99 % d'une tumeur cancéreuse. Elle mesurait moins d'un centimètre, se présentait en forme de grain de riz, n'était aucunement palpable. j'ai juste senti à cet endroit des démangeaisons légères sur une sorte de mini bouton, après la mammographie précédente, mon dermatologue m'assurant que je m'inquiétais pour rien. Biopsie positive quelques jours plus tard, tumeur localisée, grade 1 à la première analyse. Opération fin août nouvelle analyse, berges saines, ganglion sentinelle sain, pas d'extension, mais à la nouvelle biopsie on découvre également un grade 3 (agressif). Je suis actuellement en chimiothérapie 4 séances, 33 séances d rayons prévues ensuite et hormonothérapie. Ce protocole permettant d'éviter une récidive. J'ai très bien accusé le coup car je me dis que grâce à la mammographie j'ai beaucoup de chance d'être dépistée tôt. Je pense qu'il serait judicieux d'ajouter une échographie également. La raison dans mon cas, est que nous sommes 3 cousines à être concernées, mais sans caractère d'hérédité, c'est d'ailleurs ce qui m'a incitée à respecter scrupuleusement les contrôles. Je conseille vivement à toute femme de faire ce contrôle, non, ce ne fait pas mal, non il ne faut pas remettre à plus tard, mieux vaut être dépistée à temps afin de limiter les dégâts et d'avoir toutes les chances de guérir.

Après le dépistage...VACHE DE CRABE!

Et après le dépistage...VACHE DE CRABE!

Association • 24 oct

Après le dépistage...VACHE DE CRABE!

Et après le dépistage...VACHE DE CRABE!, Association • 24 oct

NON, aux Déballages Nauséeux de publicité!

OUI, aux développements des aides au quotidien, aux post-opéré(e)s
sans multiplication des démarches administratives dont on annonçait
un allègement!

OUI, à de vrais traitements, à des regards positifs!

OUI à des soignants ayant du te m p s à donner (le mot a été retiré du dictionnaire!)

étant formé aux post-dépistage...

NON à la mutilation!

TOUT / TOUS TYPES DE CANCERS CONFONDUS!

(photo du Radeau de la Méduse...) à venir

Je suggère de faire les examens d'extension...

josie

Citoyen/ne • 24 oct

Je suggère de faire les examens d'extension...

josie, Citoyen/ne • 24 oct

Je suggère de faire les examens d'extension des que l'on s'aperçoit qu'il y a une tumeur au sein

Dépistage la mamograhie ne suffit plus...

Fanfan101

Citoyen/ne • 24 oct

Dépistage la mamograhie ne suffit plus...

Fanfan101, Citoyen/ne • 24 oct

La mamographie outre son coté archaïque, ne suffit pas a dépister prématurément le cancer du sein. 20% des cancers diagnostiqués n'ont pas ete détectés lors de cette radio d'un autre temps. Il faut la supprimer et la remplacer par un examen plus fiable.

une meilleure information pour la palpation !

valou21600

Citoyen/ne • 23 oct

une meilleure information pour la palpation !

valou21600, Citoyen/ne • 23 oct

J'ai 43 ans et déjà amazone depuis presque 2ans
Il faut apprendre des le plus jeune âge à se palper ...le dépistage passe par la en automatisant cet auto diagnostic .
À 40 ans on parle pas encore de mammo etc si pas des risque familiaux donc il faut faire autrement .
Meilleure information sur la surveillance changement de forme du sein , démangeaisons sur les seins et bien sur la palpation
Faites des campagnes nationales d infos en ce sens sur ces techniques de dépistage

OUI aux DEPISTAGES

MC

Professionnel • 23 oct

OUI aux DEPISTAGES

MC, Professionnel • 23 oct

Il y a 40 ans les moyens de dépistages balbutiaient et les diagnostics de cancer étaient tardifs, la maladie avait trop évolué pour être majoritairement guérie
Actuellement, on a des outils de dépistage de qualité, des programmes égalitaires, des traitements plus ciblés et des guérisons à 90%
Je ne comprend pas que l'on remette tous les ans en cause le dépistage du cancer du sein par mammographie, alors que le programme devrait être soutenu par nos instances, que le dépistage devrait commencer plutôt à 40 ans et se terminer à 70 ans compte tenu de l'apparition des cancers de plus en plus jeune; Le programme de dépistage organisé ayant commencé il y a 10 ans, le nombre de cancers dépistés étant en augmentation, pourquoi ne pas permettre aux femmes dont les mères ont eu un cancer du sein de bénéficier de mammographies plus précoce en permettant la tomosynthèse pour le dépistage et la dématérialisation des mammographies pour une meilleure qualité de 2ème lecture et des courriers dématérialisés aussi pour faire des économies et œuvrer dans le sens du développement durable
Ce programme national devient obsolète . Il devrait pouvoir évoluer en même temps que les nouvelles technologies à partir d'expériences pilotes soutenues et encouragées par l'Etat
Pour finir, à quand le remboursement à 100% des actes liés à la mammo ou au test immuno?
On dirait qu' avec ce programme national qui est une chance pour tous, l'Etat crée une chronique de mort annoncée du dépistage pour tous!!!

Manque de reconnaissance du médecin traitant dans...

Luciole

Citoyen/ne • 23 oct • 1

Manque de reconnaissance du médecin traitant dans ce dépistage ??

Luciole, Citoyen/ne • 23 oct • 1

Pourquoi l'ordonnance de dépistage de son médecin traitant se voir refuser une double lecture des clichés ??

place du dépistage chez les personnes vivant...

lilibellule

Professionnel • 23 oct

place du dépistage chez les personnes vivant en institution

lilibellule, Professionnel • 23 oct

le dépistage devrait être proposé (ou plus) dans les lieux de vie des personnes vivant en institution y compris MAS, ESAT........les personnes présentant un handicap sont dépendantes des équipes éducatives et soignantes, et ne sont pas en capacité de demander le dépistage. Un programme spécifique (sur leur lieu de vie) devrait leur être dédié et être obligatoire. Ex : dès l'âge de 40 ans = dépistage cancer du sein,
. Dans les EHPAD, ne pas rester centrés sur les soins liés à la dépendance, mais penser aussi au dépistage qui est souvent oublié.

le dépistage est ESSENTIEL !

kokie92

Citoyen/ne • 22 oct

le dépistage est ESSENTIEL !

kokie92, Citoyen/ne • 22 oct

Il y a 6 mois, pour plusieurs raisons, j'ai zappé la mammo demandée par ma gynécologue. Il y a 2 mois, j'ai reçu celle du dépistage national et je l'ai faite.
Petite tumeur (15mm) détectée... Ponctions, biopsie = opération il y a 10 jours.
J'attends le résultat de l'analyse pathologique mais les premières constatations sont encourageantes (cellules non invasives et ganglion sans trace) alors je croise les doigts...
Que pensez-vous qu'il se serait produit si j'avais attendu deux ans, la prochaine visite chez ma gynéco ?
Le dépistage est ESSENTIEL et l'information doit continuer à circuler. De plus en plus ! La population doit se sentir concernée et ne pas penser que ça arrive toujours aux autres... Informez ! Informez,!
Nous avons la chance d'avoir des dépistages GRATUITS qui sauvent des vies.
Dommage même, qu'ils ne soient accordés que jusqu'à 75 ans...

Il y a de l'"écho"

blandine

Professionnel • 22 oct

Il y a de l'"écho"

blandine, Professionnel • 22 oct

C'est une manne pour le privé : le dépistage "offre" la mammographie, mais les praticiens demandent presque toujours une échographie derrière (pour moi c'est à chaque fois, avec la même phrase "vos images sont à vérifier"), écho qu'ils facturent à la CPAM. Et à la mutuelle : tout le monde n'en a pas ; moi si mais ils ne me la prennent pas .. pas de problème financier pour moi mais j'imagine que certaines n'auront pas ce deuxième examen même s'il y a un doute sérieux à la mammo
je pense qu'il faut hypercadrer ces prescriptions d'écho (la CPAM pourrait lors de la relecture confirmer s'il y avait lieu ou non de faire une échographie)

contribution verbale

atteinte du cancer du sein Isabelle

Citoyen/ne • 22 oct

contribution verbale

atteinte du cancer du sein Isabelle, Citoyen/ne • 22 oct

atteinte d'un cancer du sein depuis un an après avoir subi chimio opération re chimio radiothérapie et traitement sous herceptine je pense que un contrôle tous les 2 ans c'est peu ma tumeur c'est déclarée 1 an 1/2 après une mammographie. Ainsi que pour mes filles de 24 et 19 ans rien n'est prévu pour le dépistage et analyse malgré les antécédants sur 2 générations de cancer

Dépistage pour toutes

Chriscrea

Citoyen/ne • 22 oct

Dépistage pour toutes

Chriscrea, Citoyen/ne • 22 oct

L'information et la prévention devraient être renforcées dans les milieux défavorisés peut-être par un bon cadeau pour un soutien-gorge (partenariat public-privé). Encourager les femmes isolées à participer en faisant passer des autobus de radiologie (comme dans les écoles de mon enfance pour les radios des poumons).
Peut-être impliquer les esthéticiennes ou les infirmières à domicile en tant que relais de l'information dépistage.

Dépistage cancer de l'ovaire

Mamily

Citoyen/ne • 22 oct

Dépistage cancer de l'ovaire

Mamily, Citoyen/ne • 22 oct

Au même titre que l'on fait le dépistage du cancer du sein ou du col de l'utérus chez la femme, on devrait se faire dépister pour le cancer de l'ovaire. Mesdames messieurs les gynécologues vous devriez faire passer une échographie abdo pelvien à vos patientes cela pourrait éviter de découvrir un cancer des ovaires en phase 3. Je sais que cela représente un coût, cependant, un cancer découvert au début est sûrement moins coûteux et bien moins invasif pour la patiente. Certains gynécologues le font mais vous êtes si peut nombreux en France à le pratiquer.

toujours surpris que dans la controverse sur...

martin jean-pierre

Professionnel • 21 oct

toujours surpris que dans la controverse sur...

martin jean-pierre, Professionnel • 21 oct

toujours surpris que dans la controverse sur le dépistage on continue d'employer le terme de "sur diagnostic" alors que le risque est celui de "sur traitement". les mots ont un sens.
le problème qui persiste est malheureusement celui de l'appréciation du caractère plus ou moins évolutif et menaçant d'une pathologie cancéreuse, car notamment le carcinome in situ est une authentique pathologie cancéreuse.
effectivement on risque de traiter éventuellement lourdement des patientes porteuses de pathologies qui n'auraient peut-être pas évolué mais aujourd'hui , adversaires et partisans du dépistage devraient au moins être d'accord sur le fait que nous manquons surtout de facteurs pronostiques qui nous permettent de ne traiter que les patients qui en ont réellement besoin même si des progrès s'annoncent.
au-delà de ce qui pourrait être considéré comme un simple problème de sémantique, continuer de parler de sur diagnostic c'est prendre le risque que les femmes invitées au dépistage puissent penser qu'elle courent le risque qu'on les traite pour un cancer qui n'en serait pas un.
35 ans d'activité d'oncologue médical avec une spécialisation en pathologie mammaire me laissent malheureusement le sentiment que le cancer du sein reste une redoutable maladie et je ne pense pas que la majorité des médecins qui accompagnent directement ces patientes se comptent en grand nombre parmi les adversaires du dépistage.

Avant

Marie

Citoyen/ne • 21 oct

Avant

Marie, Citoyen/ne • 21 oct

Il faut en parler plus tôt car se n est pas qu' à partir de 50 ans...pour certaines c est plus jeunes donc plus de prevoyances chez les jeunes...

NE PAS ZAPPER LA SURVEILLANCE...

JO

Citoyen/ne • 21 oct

NE PAS ZAPPER LA SURVEILLANCE...

JO, Citoyen/ne • 21 oct

Grand-Mère Paternelle DCD cancer du sein. Mère & Sœur cancer du sein.
Moi-Même - cancer du sein 2007 (pour avoir dit après ma mammo écho, car suivi régulier tous les 2ans, vous me reverrez avant) pile 1an après, je faisais les examens de contrôle et... le verdict tombe - CANCER - coup de massue.
le doigt dans l'engrenage... traitement, radiothérapie, hormonothérapie et suivi bi-annuel (IRM car seins denses &mammo écho 6 mois plus tard)
2014 - IRM (points ombre)
mammo-écho pour faire biopsie - rien de visible. Il a fallu refaire écho+3 fois ; comme m'a dit la radiologue, heureusement que le contrôle IRM était là - sinon je ne serais plus là pour écrire ce mot.
Donc récidive de CANCER. Ablation du sein, chimio, radiothérapie & hormonothérapie.
A aucun moment de ces 2 CANCER je n'ai senti d'anomalies. j'allais parfaitement bien.
Il faut INFORMER , SURVEILLER très régulièrement, ne pas remettre au lendemain et encore plus tard...
et à toutes celles qui disent que le mammo est un acte douloureux - arrêter - ce n'est rien si cela vous
SAUVE LA VIE parce que votre CANCER sera pris à temps... et pas trop tard !
MERCI aux Gynéco, Radiologues (nous sommes stressées par les examens -eux aussi, ils n'ont pas le droit de passer à côté!) aux infirmiers , au service de chimio, tellement à notre écoute.

La mamo est indispensable, l'autopalpation bien plus...

Laure

Citoyen/ne • 21 oct

La mamo est indispensable, l'autopalpation bien plus !

Laure, Citoyen/ne • 21 oct

En tant que personne à risque, je regrette que trop peu de professionnels de santé (radiologue, échographiste, médecin généraliste, gynécologue) ne m'ait conseillé l'autopalpation jusqu'à présent. J'ai maintenant près d'une dizaine de mamographies à mon actif mais personne ne m'a expliqué l'autopalpation, c'est dommage. Je pense qu'il faut insister plus là-dessus et l'intégrer de manière plus visible dans les plans de dépistage du cancer du sein.

améliorer le depistage des personnes a risque

sultane

Citoyen/ne • 21 oct

améliorer le depistage des personnes a risque

sultane, Citoyen/ne • 21 oct

Le depistage actuel est très bien... Plusieurs de mes amies ont pu ainsi se faire traiter dès le début et tout c'est bien passé... par contre je me demande si tous les 2 ans pour une personne avec des antécédents familiaux c'est assez... Je crois que l'on ne demande pas assez aux pateintes quels sont les cancers de leur famille... Mais j'ai peut-être tort ?? Pour ne pas ajouter au cout, on pourrait supprimer le 2eme controle systématique avec une échographie et plutot faire aussi un frottis dans le cadre de ce dépistage...

dépistage gratuit

Momo

Citoyen/ne • 21 oct

dépistage gratuit

Momo, Citoyen/ne • 21 oct

Le dépistage devrait pas ce faire qu à partir de l âgé de 50 ans il devrait ce faire des que la personne est à risque et non avec un critère d âge

indispensable mais angoissant

sophie

Citoyen/ne • 21 oct

indispensable mais angoissant

sophie, Citoyen/ne • 21 oct

Tous les 2 ans je fais un dépistage sur les conseils de mon gynécologue et dans le cadre du programme de prévention dans le Val de Marne. La dernière fois il y avait une anomalie et le radiologue a demandé le renouvellement de l'examen pour un sein au bout de 6 mois. Je n'ai pas très bien compris pourquoi et quand j'ai reçu le courrier de "convocation" à cet examen de contrôle il était mentionné que j'étais un sujet à risque. J'en ai bien sûr parlé à mon médecin qui n'était pas trop d'accord sur cette interprétation. J'ai refait l'examen et le radiologue a conclu que tout allait bien finalement.
Un an après je revois mon gynécologue pour le suivi habituel et il regarde mes mammographies, puis il me recommande de refaire une mammographie des 2 seins de manière anticipée par précaution. j'ai donc rendez-vous dans quelques jours.
Je sais que ces deux médecins sont très sérieux, mais je trouve cet épisode très stressant, car je ne sais toujours pas si tout va vraiment bien ou pas.
J'ai appris que de nouveaux examens allaient être proposé dans le cadre du cancer du sein et j'aimerais en savoir plus.