Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

Dépistage

Annie

Citoyen/ne • 21 oct

Dépistage

Annie, Citoyen/ne • 21 oct

Oui le dépistage est très important car si pour mon remuer cancer du sein j'avais moi même senti une grosseur ( 5 millimètre ) pour le 2 eme 17 ans après je n'avais aucun signe qui aurait pu m'alerter ni grosseur ressenti au palpage ni douleur ; on me l'a découvert lors d'une mammographie de contrôle DONC OUI FAITES DES MAMMOGRAPHIES DE CONTRÔLES même si vous allez bien

Je pense que le dépistage devrait être...

monique

Citoyen/ne • 21 oct

Je pense que le dépistage devrait être...

monique, Citoyen/ne • 21 oct

Je pense que le dépistage devrait être mis en place bien avant 40 ans. Peut être que cela a un coup mais de le faire comme un examen de frotis tout les ans. Aujourd'hui beaucoup de jeunes femmes partent de ce cancer elles sont de plus en plus jeunes.

Je pense que le dépistage devrait se...

Angel

Citoyen/ne • 21 oct

Je pense que le dépistage devrait se...

Angel, Citoyen/ne • 21 oct

Je pense que le dépistage devrait se faire de manière systematique tous les ans a partir de 40 ans.

Et avant 50 ans......

quiligotti rosette

Citoyen/ne • 20 oct

Et avant 50 ans......

quiligotti rosette, Citoyen/ne • 20 oct

concernée avant cinquante ans, je pense qu il serait mieux de commencer le dépistage plus tôt

Evoluer le dépistage

Emilie

Professionnel • 20 oct

Evoluer le dépistage

Emilie, Professionnel • 20 oct

On ne parle pas assez du cancer du sein chez l'homme ce qui entraîne chez celui qui en souffre des sentiments de solitude et de honte ! Il me semble aussi important d'évoquer l'importance du dépistage avant 50 ans surtout pour les personnes qui ont eu des membres de leur famille qui ont eu un cancer. Parlons plus de l'oncogénétique!!!

le depistage il faut le faire serieusement

SUZY31

Citoyen/ne • 20 oct

le depistage il faut le faire serieusement

SUZY31, Citoyen/ne • 20 oct

bonjour, j ai 50 ans et je suis issue d'une famille où le cancer a emporté plusieurs personnes J'ai des collègues qui ont été atteintes du cancer du sein a des stades différents Le dépistage est hyper important et permet de détecter un début de cancer à un stade où l'on peut le soigner. je me fais dépister depuis l'âge de 40 ans et j'ai confiance. mesdames faites vous dépister c est trop important, il y va de votre avenir....

prise de poids, ménopause et cancer du...

Myrtille

Citoyen/ne • 20 oct

prise de poids, ménopause et cancer du sein

Myrtille, Citoyen/ne • 20 oct

Les femmes doivent savoir que la prise de poids régulière tout au long de la vie et à l'approche de la ménopause augmentent considérablement le risque de cancer du sein.

Avons nous assez de recul ? Souvenons...

Thorotrast

Citoyen/ne • 20 oct

Avons nous assez de recul ? Souvenons nous de ....

Thorotrast, Citoyen/ne • 20 oct

Avons nous assez de recul concernant l'innocuité des mammographies ? Ce qui est soit disant sûr maintenant le sera-t-il encore dans quelques années ? Souvenons nous du thorotrast , produit de contraste utilisé dans les années 30 et 40 au cours de la réalisation de radiographies standards. Nul doute qu'à l'époque radiologues et médecins ont assuré les patients du non danger du produit...Pourtant il a été interdit dans les années 50 lorsque des médecins se sont aperçu que le produit s'accumulait dans le foie - même après un seul cliché, et ceci pendant plus de 20 ans; Le produit a été alors classé hautement cancérogène et interdit d'utilisation. Les malheureux qui ont subi des clichés à cette époque ont un risque de cancer 20 à 30 fois supérieurs aux autres individus...et les dits cancers apparaissent 20 à 30 ans après l'exposition...

La mammo n 'est pas une sécurité

DR WISSLER-KOENIG ELISABETH

Professionnel • 20 oct

La mammo n 'est pas une sécurité

DR WISSLER-KOENIG ELISABETH, Professionnel • 20 oct

Non car il faut toujours examiner et palper les seins et demander une echo et une cytoponction même quand le radiologue dit " image banale " .
en effet , ces 6 derniers mois , j 'ai fait 3 diagnostics de carcinome par la palpation et la cytoponction est revenue positive.

Merci au dépistage !!!

Christine NIMES

Citoyen/ne • 20 oct

Merci au dépistage !!!

Christine NIMES, Citoyen/ne • 20 oct

Je suis âgée de 54 ans. J'ai eu ma fille à 40 ans et depuis, je fais une mammographie et une échographie chaque année. En janvier 2015, on m a dépisté une tumeur cancéreuse de petite taille, J'ai été immédiatement prise en charge, opérée le 17 Février à Montpellier, en ambulatoire. Pas de traitement ensuite par hormonothérapie ni par chimio. Je peux dire "que je n'ai eu que des séances de rayons"....
Je suis bien sûr pour le dépistage, encore plus aujourd'hui. J'en profite pour remercier encore Mme Jacqueline VALMORIN, médecin échographe, spécialisée en sénologie, Mr Frédéric TRENTINI,(chirurgien spécialisé ) et Marie-Estelle, son extraordinaire assistante, Mme Sophie WRIGHT RANDON, Gynécologue et enfin Mme Catherine DECAMP, Kinésithérapeute. Ces personnes m'ont sauvé la vie et ont rendu la maladie "plus supportable"..

depistage et pédagogie

Emmabullette

Citoyen/ne • 19 oct

depistage et pédagogie

Emmabullette, Citoyen/ne • 19 oct

Je pense qu'il ne faut pas attendre 50 ans pour se faire dépister. Ma meilleure amie en a 35 ans et est actuellement en rémission. Il faut que toutes les femmes se sentent concernées. Lorsque l'on est jeune instaurer une palpation obligatoire et peut être des mamographies tous les 5 ans. En tout cas il faut que les professionnels de santé en parle en toute transparence et en arrêtant de parler de personnes à risque car tout le monde peut être concerné. Pour les plus de 50 ans c'est vécu comme une contrainte pas cor une avancée ou quelque chose de positif il faut changer les mentalités ça prend du temps et surtout il faut stopper le "mourir de ça ou d'autre chose!".

Bref je crois qu'il faut plus dépister, mieux en parler, apprendre aux femmes à écouter leur corps...

j'ai fait dépistée suivi génial tout va...

lulu

Citoyen/ne • 19 oct

j'ai fait dépistée suivi génial tout va...

lulu, Citoyen/ne • 19 oct

j'ai fait dépistée suivi génial tout va bien

de la récupération de la misère humaine...

Octobre, tu es si Noir!

Citoyen/ne • 19 oct

de la récupération de la misère humaine par la grande con-sommation!

Octobre, tu es si Noir!, Citoyen/ne • 19 oct

... Octobre !
comme tu es noir
très noir
avec ton déballage de publicités, de marques exploiteuses et récupératrices de la misère humaine!

Octobre, tu ne seras jamais que Noir!

Le dépistage sanguin ?

claude terroir

Citoyen/ne • 19 oct

Le dépistage sanguin ?

claude terroir, Citoyen/ne • 19 oct

Bonjour
J'ai eu le test de dépistage en septembre 2013 et le cancer diagnostiqué HER ++ en juin 2014 , rien n'a été détecté , ne serait-il pas envisageable de compléter cet examen par une recherche de marqueur ?

radio des seins

martine.Y

Citoyen/ne • 19 oct

radio des seins

martine.Y, Citoyen/ne • 19 oct

Bonjour, J'ai 61 ans et je suis allée seulement 3 ou 4 fois faire une radio des seins, les 2 premières fois dans ma jeunesse dans le cadre de la visite médicale du travail et les 2 dernières fois suite au document reçu pour les femmes après 50 ans. Je n'y vais plus et je n'irai plus si il n'y a pas d'amélioration dans la pratique de la radiologie ou autre pratique.
L'écrasement des seins m'a été les 4 fois insupportable et je ne suis pourtant pas douillette. Les 4 fois j'ai souffert au-delà du soutenable ! Et je ne suis pas la seule à le dire et pas la seule à avoir arrêter de se prêter à cette prescription.
Pourquoi ne peut-on pas bénéficier de pratique sans douleur ?
Est-ce que les hommes qui souffrent de prostate, subissent une radio où on leur aplatit les testicules ? Sûrement pas !
Mais les femmes se taisent et endurent comme toujours !
Bien cordialement,
martine

Oui au dépistage

annbl

Professionnel • 19 oct

Oui au dépistage

annbl, Professionnel • 19 oct

Sauver des vies et éviter des mutilations et des traitement très lourds restent l'objectif de tous les professionneles de santé. En tant professionnelle de santé mais aussi en tant que femme et citoyenne, je suis très favorable au maintien du dépistage systématique du cancer du sein par la mammographie et l'échographie. Il est vrai que la mammographie est un examen douloureux et qu'il ne détecte pas toutes les tumeurs (notamment pour les seins ayant une forte densité) mais le bénéfice est réel. Il faudrait également insister sur l'autopalaption des seins avec le rôle essentiel des gynécologues.

Âgé du depistage

Vivi

Professionnel • 19 oct

Âgé du depistage

Vivi, Professionnel • 19 oct

Bonjour
Je suis médecin et atteinte d'un cancer du sein à 33 ans.
Après discussion avec les radiologues, chirurgiens, autres médecins, il semble que les mammographies avant 40 ans ne devraient être effectuées sur sur point d'appel.
Après 40 ans, la glande mammaire étant oins radio sensible, il pourrait être proposé de façon systématique aux femmes ayant des antécédents familiaux de cancer sein/ovaire ( sans preuve génétique) un depistage tous les 1 à 2 ans (?) afin de les prendre en charge plus tôt.
Ceci est à confronter aux données de la littérature bien évidemment....
Bien cordialement

Prévenir plutôt que guérir

Cannelle 3359

Professionnel • 19 oct

Prévenir plutôt que guérir

Cannelle 3359, Professionnel • 19 oct

Bonjour, ma grand-mere a déclaré un cancer du sein il y a presque une année. Apres quelques ponctions, sa tumeur est devenue bien délimitée: mardi-ci, nous allons faire l'exérese de cette masse qui commence à la gener, qui plus est. Le comble est que sa belle-fille, agée de 70 ans, est décédée en juin dernier d'un cancer pulmonaire foidroyant. Ma grand-mere, elle, pense que "tout est dans la tete." Y compris son cancer.???

Parler de Tous les cancers

Mouna

Citoyen/ne • 18 oct

Parler de Tous les cancers

Mouna, Citoyen/ne • 18 oct

C'est important de lutter contre les cancers du sein et d'alerter pour les iradier .
Mais d'autres cancers nous détruisent et on se sent vraiment seule pour se battre et le vaincre.....3 ans de luttes et un peu isolée ....dur de garder espoir .

Pas de limite d'âge pour un dépistage...

Petiteflo

Citoyen/ne • 18 oct

Pas de limite d'âge pour un dépistage régulier et une information vulgarisée pour être comprise de tous

Petiteflo, Citoyen/ne • 18 oct

J'entends de plus en plus de femmes de moins de 50 ans dire qu'elles ont eu un cancer du sein ou son traitées pour un cancer du sein. Trop souvent on entend parler d'un suivi à partir de la cinquantaine avec un dépistage tous les deux ans. C'est insuffisant. Il faut un suivi annuel pour toutes les femmes au même titre qu'une visite chez un gynécologue. Nous avons tous à y gagner. Les patientes seront mieux suivies et prisent en charge à la moindre anomalie détectée, la sécurité sociale également aura tout à y gagner avec des traitements moins lourds et coûteux à rembourser. Je trouve aussi qu'il est important d'être acteur à tous les niveaux dans le combat face à la maladie. Notre corps nous appartient et souvent en tant que malade on s'en voit déposséder par le corps médical et par son entourage comme si nous ne pouvons plus être en mesure de faire le moindre choix rationnel. La façon dont on aborde son corps touche à l'intimité et on oublie trop souvent cet aspect. Les professionnels de la santé oublient que les gens ne sont pas des "cas" ou des "dossiers" ni des paquets qu'on s'échange d'un service à l'autre; savoir écouter le patient, vulgariser ses propos pour les rendre compréhensibles, c'est faire le chemin ensemble. Merci de ne pas nous infantiliser. L'information, la communication doit être permanente autant que l'écoute. Ca commence chez le généraliste, le gynécologue et doit continuer chez tout autre professionnel de la santé qui nous accompagnent.