Toutes les contributions

 

Le recueil des contributions en ligne a été ouvert entre octobre 2015 et avril 2016, pour que chacun, citoyen-ne, professionnel-le, association, institution, puisse apporter son point de vue sur le dépistage du cancer du sein
et les évolutions souhaitées. Les contributeurs pouvaient choisir de s’exprimer de façon ouverte, ou bien en sléectionnant une des thématiques proposées.
Consultez l’analyse des contributions numériques produite par le comité d’orientation de la concertation.

Je trie les contributions

Pour le maintien du dépistage organisé

Marguerite

Citoyen/ne • 19 jan

Pour le maintien du dépistage organisé

Marguerite, Citoyen/ne • 19 jan

Je suis très attachée au dépistage organisé car il a permis de détecter des cancers à un stade précoce chez de nombreuses personnes de mon entourage. Pour les patientes, vu la baisse de mortalité engendrée par le dépistage, c'est indéniablement un bénéfice. Je suis choquée par les personnes, surtout quand il s'agit de médecins, qui remettent en cause son utilité. Pour augmenter son efficacité, il faudrait permettre aux radiologues de se former de mieux en mieux, et d'avoir des appareils performants, notamment ceux équipés de la 3D.

pour le dépistage du cancer du sein

sandrine30

Citoyen/ne • 19 jan

pour le dépistage du cancer du sein

sandrine30, Citoyen/ne • 19 jan

Nous avons la chance en France de pouvoir bénéficier d'un dépistage gratuit, se serait vraiment revenir à des années en arrière que de supprimer cette chance...
Malgré toutes ces polémiques sur le sur-diagnostique, qui ne sont pas réellement fondées et reste non constructives, je dis oui au dépistage, il est important de prendre soin de nos seins....

Interrogations sur les propositions thérapeutiques suite à...

Pinon

Professionnel • 19 jan

Interrogations sur les propositions thérapeutiques suite à un résultat positif

Pinon, Professionnel • 19 jan

L'émission diffusée le 12/01 sur France 5 m'a interpellée, même si je reste favorable au dépistage organisé. Lorsque des lésions précancéreuses de bas/moyen grade sont détectées, ne pourrait-on pas proposer aux femmes concernées un suivi annuel de l'évolution de ces lésions par mammographie (qui peuvent régresser, voire disparaître) plutôt que d'envisager d'emblée une intervention chirurgicale mutilante (dont les conséquences physiques et psychologiques sont très importantes) ? Un accompagnement psychologique est-il mis en place lors de l'annonce des résultats positifs du dépistage ? Il est plus qu'indispensable.

Nouvelle évaluation du dépistage du cancer du...

Watine Dethoor Charlotte

Professionnel • 17 jan

Nouvelle évaluation du dépistage du cancer du sein : les bénéfices surpassent les risques

Watine Dethoor Charlotte, Professionnel • 17 jan

Nouvelle évaluation du dépistage du cancer du sein Les bénéfices surpassent les risques

17.12.2015
Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a publié dans le « New England Journal of Medicine »* une mise à jour des données sur le dépistage généralisé du cancer du sein. Les bénéfices du programme de santé publique surpassent les risques chez les femmes âgées de 50 à 74 ans, avec une mortalité par cancer du sein diminuée de 23 % pour les 50-69 ans.

- See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/12/17/les-benefices-surpassent-les-risques_786561#sthash.C39p2G5D.dpuf

Le dépistage organisé pâtit de 2 facteurs...

ADOC04-05

Association • 17 jan

Le dépistage organisé pâtit de 2 facteurs externes , avec forte incidence nuisible sur les coûts , l'efficience et l'environnement et l'image

ADOC04-05, Association • 17 jan

*Il s'agit de l'acheminement des courriers via la Poste , retards , non-distribution en cas de difficultés d'identification ou d'adresse, stockages de retours NPAI , qui peuvent se croiser avec les relances...
*Il s'agit de la dis-qualité flagrante des fichiers importés pour édition et adressage des invitations et relances ( adresses illisibles , ou fantaisistes( doublons , dcd, ...) que la CNAMTS ne rectifie pas ou écrase lors de la réimportation suivante des adresses rectifiées par nos soins ..
Tout ceci génère des coûts très importants d'affranchissements inutiles, de papier, d'encres, de routage , donc aussi de détérioration de l'environnement et d'image auprès de la population ...
Toute modernisation de l'efficience du réseau des structures ne sera pas impactée sans que ces aspects ne soient traités nationalement , comme le coût énorme des affranchissements que doit représenter le courrier au national ....utilisation des e-mail ? des SMS ?

dépistage individuel et dépistage organisé( 50-74 ans...

ADOC04-05

Association • 17 jan

dépistage individuel et dépistage organisé( 50-74 ans )

ADOC04-05, Association • 17 jan

Pourquoi , dans la tranche d'âge concernée, n'y aurait-il- pas lieu de systématiser une 2 ème lecture , même si l'initiative relève d'un médecin prescripteur ? Il n'y aurait que des avantages :
* validation ou infirmation de la première analyse des clichés , qui n'existe pas sur simple prescription...
* pas de retard dans l'information du prescripteur et de la patiente
* prise en charge totale des frais et gratuité, qui pourrait favoriser les personnes indigentes
* statistiques globales plus exactes de la participation au programme, forcément en hausse et plus conforme
* remontées épidémiologiques facilitées

Dépistage organisé étendu de 45 à 74...

Watine Dethoor Charlotte

Professionnel • 17 jan • 1

Dépistage organisé étendu de 45 à 74 ans

Watine Dethoor Charlotte, Professionnel • 17 jan • 1

Bonjour,
En tant que radiologue sénologue, je vois de plus en plus de cancers du sein chez des femmes jeunes, bien avant 50 ans. J'ai récemment lu un article de l'American Cancer Society qui recommande de débuter le dépistage organisé à 45 ans car il y a autant de cancers entre 45 et 50 ans qu'entre 50 et 55 ans (cf PJ). Il faut aussi expliquer aux femmes qu'après 75 ans, le dépistage reste important, tant qu'elles sont valides, car nous avons des moyens thérapeutiques pour freiner les métastases osseuses.
L'intérêt de la tomosynthèse dans le dépistage (cf PJ) devrait aussi favoriser son accession par le plus grand nombre de radiologues, dans l'intérêt des femmes.
La rapidité de diagnostic doit être encouragée: il est aberrant de décôter les biopsies quand elles sont réalisées le jour de la découverte du cancer. Imposer aux patientes une attente supplémentaire est évidemment un facteur de stress mal vécu et le radiologue ne comprend pas pourquoi il est pénalisé alors qu'il fait son possible pour accélérer la prise en charge.
Développer et encourager des associations d'aide aux patientes, améliorer la prise en charge psychologique (rembourser les consultations avec les psychologues libéraux après l'annonce d'un cancer)
Concilier cancer et activité professionnelle: améliorer les aides existantes pour éviter la perte d'emploi.
Merci pour cette concertation et pour les améliorations que vous pourrez entreprendre, dans l'intérêt de toutes nos patientes.
Dr Charlotte Watine

accompagnement de la prévention

fricotte

Citoyen/ne • 13 jan

accompagnement de la prévention

fricotte, Citoyen/ne • 13 jan

le premier contact médical pour une mammographie doit être faite par des manipulateurs ou des manipulatrices compétents non seulement pour faire les clichés mais aussi et surtout pour assister la patiente dans cette première expérience pour qu'elle n'ait pas peur de revenir dans 2 ans. J'en parle en connaissance de cause ayant été accueillie moi même par une manipulatrice froide, brusque dans ses paroles comme si on devait tout savoir dès notre première mammographie.

Accompagner humainement

Ardouaisienne

Citoyen/ne • 13 jan

Accompagner humainement

Ardouaisienne, Citoyen/ne • 13 jan

Plutôt que de dépenser des sommes colossales pour le dépistage systématique ( attribution de CAPI aux médecins, courrier et forte pression médiatique), il est plus que nécessaire d'assurer un suivi humain de qualité pour accompagner les malades. L'aspect curatif en étant réactif certes mais aussi sans jugement culpabilisation ou humiliation comme j'ai pu l'entendre à maintes reprises....

pour que la mammographie effectuée en dépistage...

Vivy

Citoyen/ne • 13 jan

pour que la mammographie effectuée en dépistage systématique ne devienne pas prioritaire à celle urgemment nécessaire

Vivy, Citoyen/ne • 13 jan

Fin juillet 2015, je découvre une boule au sein, je contacte ma gynécologue à mon retour de vacances, début août.
Je lui explique la situation et elle me reçoit le lendemain.
Elle me prescrit une mammographie et une échographie, estimant qu'une biopsie est également nécessaire.
Je contacte les services de radiologie privés et publics : le rdv le plus rapide est trois semaines après, on me propose même le 10 septembre.
J'apprends qu'une bonne partie des rdv sont réservés au dépistage systématique et qu'il n'y a aucune plage d'urgence pour les tumeurs déjà détectées.
Trois semaines après, à la palpation, je découvre une deuxième tumeur qui a eu le temps de pousser dans l'intervalle (ce sera un cancer lobulaire qui ne perd pas de temps, mastectomie dans la foulée pour deux tumeurs de 7 cm et 1 cm, curage axillaire complet, et tout le reste qu'on imagine en traitement ...).
Je suis ulcérée de constater que l'on donne la priorité à des femmes qui viennent juste par précaution au détriment de celles dont une tumeur suspecte est repérée, avec tout ce que cela induit en terme d'aggravation.
Le préventif, c'est bien, quand ce n'est pas au mépris du curatif.

Mammographie et Echographie

Mary 33

Citoyen/ne • 12 jan

Mammographie et Echographie

Mary 33, Citoyen/ne • 12 jan

Juin 2010, 41 ans, visite annuelle chez ma gynéco et petite "boule" détectée, ("surement un nodule à surveiller mais pour se rassurer on fait une mammo"): rien de visible donc on fait une écho et là, verdict sans appel, tumeur de 16 mm, ponction, cancer grade II, opération, radiothérapie, hormonothérapie. Un an plus tard, même scénario chez ma maman, 65 ans, tumorectomie, cancer grade I. Surveillance annuelle, batterie d'examens classiques dans le cadre du suivi et décembre 2014, mammographie présentant des microcalcifications nombreuses le long du canal de l'autre sein: ponction pour se rassurer et nouveau verdict : cancer de grade II. Nouvelle intervention, radiothérapie, hormonothérapie et surveillance poussée pour les 5 années à venir!
Conclusion: Echographie et Mammographie nécessaires à chaque examen ! Surveillance systématique et visite chez le gynécologue primordiales : la surveillance c'est se donner une chance de guérison!

Récidive

Cathy

Citoyen/ne • 11 jan

Récidive

Cathy, Citoyen/ne • 11 jan

J'ai connu une jeune femme décédée après une récidive d'un cancer du sein. Ma soeur se trouve aujourd'hui dans la même situation : pour elle aussi les douleurs sont revenues au niveau du dos. L'information sur la récidive est pour moi aussi importante que la prévention.

Très bonne organisation

Cathy

Citoyen/ne • 9 jan

Très bonne organisation

Cathy, Citoyen/ne • 9 jan

J'ai 58 ans et j'ai fait régulièrement le dépistage. C'est toujours un moment angoissant mais indispensable. Je voudrais remercier très sincèrement toutes les équipes qui participent à ces campagnes et dire mon appréciation sur toutes les étapes de l'organisation de ce dépistage: j'ai pu prendre un rendez-vous facilement et rapidement en particulier dans le lieu de mon choix (situé dans le département voisin) sans frais, le personnel du service de radiologie était très agréable et prévenant et le résultat de la deuxième lecture m'est parvenu en moins d'un mois. Je suis consciente que tout n'est pas parfait mais nous avons tout de même la chance en France de pouvoir profiter de ce dépistage tous les deux ans, ce n'est pas rien. Il faut tout faire pour qu'un maximum de femmes puissent en profiter, même avant 50 ans. Merci à tous.

Est ce vraiment utile ?

Atcemayl

Citoyen/ne • 8 jan

Est ce vraiment utile ?

Atcemayl, Citoyen/ne • 8 jan

Depuis 10 ans déjà je participe au dépistage en me posant toujours la même question : est-ce vraiment utile de se faire cet examen quand on va régulièrement chez le gynécologue qui à chaque rendez-vous fait un contrôle façon douce alors que la mammographie est un examen très violent?
J'avais entendu dire lors d'une émission que c'était inutile de presser au maximum les soins lors d'une mammographie mais à chaque fois l'opérateur me répète que c'est indispensable car autrement cela ne sert à rien.
Qu'en est il réellement ?

vive la prévention

coco

Citoyen/ne • 8 jan

vive la prévention

coco, Citoyen/ne • 8 jan

en 1992, suite à un problème à l'utérus, début des mammographies et échographies tous les 2 ans. J'avais 34 ans. 14 ans plus tard découverte d'une petite tumeur.. , il a fallu opérer !.. adénofibrome. Ouf!! je respire... Mais 14 ans plus tard(encore!) 2 tumeurs malignes dans le sein gauche. Ablation du sein et des ganglions. Pas de radiothérapie. Ouf!! Je suis en vie! Petit ou grand cancer cela reste un cancer avec toutes les conséquences possibles. Ne faisons pas d'économies sur la prévention. Si j'avais attendu 3 ou 4 mois de plus pour faire cette mammographie je ne pense pas que je serai là à vous parler....

film pour en savoir plus

miriam

Citoyen/ne • 8 jan

film pour en savoir plus

miriam, Citoyen/ne • 8 jan

Apparemment un documentaire sur le dépistage du cancer du sein passera sur France 5 le mardi 12 janvier à 20H40... Ce sera peut-être l'occasion de faire le point.
Je l'espère. Voici le lien vers l'article de telerama
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/au-nom-de-tous-les-seins,100389740.php

Merci au dépistage

FIFITURIN

Citoyen/ne • 8 jan

Merci au dépistage

FIFITURIN, Citoyen/ne • 8 jan

Lors d'un dépistage anodin on m'a découvert après prélèvement un cancer de grade bas, soit des cellules qui étaient enflammées. On m'a expliqué que j'avais peu de choix. J'avais un risque de développement très élevé mais j'avais aussi une chance que cela ne se développe jamais. J'ai pris la décision aidée par plusieurs mèdecins, oncologues, radiologues de faire faire une mastectomie avec une reconstruction immédiate du lambeau du grand dorsal. L'opération s'est très bien passée, je me suis remise très vite (un petit mois) bien sûr tout n'est pas parfait mais je vis et je vis bien. De toute façon je n'aurai pas pu rester avec une épée de Damoclès sur la tête.

Rencontre du 12 janvier 2016 (Paris) consacrée...

PESTY, François

Professionnel • 8 jan

Rencontre du 12 janvier 2016 (Paris) consacrée au consacrée au DEPISTAGE ORGANISE DES CANCERS DU SEIN, organisée par Princeps et la SFTG

PESTY, François, Professionnel • 8 jan

Le Groupe Princeps et la SFTG organisent également une rencontre le 12 janvier 2016, de 14h00 à 17h30, à la Fondation pour le Progrès de l’Homme, 38 rue Saint Sabin, 75011 Paris, consacrée au DEPISTAGE ORGANISE DES CANCERS DU SEIN, qui s’inscrit dans le cadre de la concertation nationale ouverte par Madame le Ministre de la Santé.

Programme : http://surmedicalisation.fr/blog/WordPress3/wp-content/uploads/2016/01/Rencontre-Dépistage-K-Sein-programme-12-01-2016.pdf ;

Invitation : http://surmedicalisation.fr/blog/WordPress3/wp-content/uploads/2016/01/Rencontre-Dépistage-K-Sein-invitation-12-01-2016.pdf

Avec nos remerciements

Bien cordialement

François PESTY, Pharmacien, pour le groupe Princeps

Les contributions du Colloque "surmédicalisation" de Bobigny,...

PESTY, François

Professionnel • 8 jan

Les contributions du Colloque "surmédicalisation" de Bobigny, 2012, 2013, 2014, 2015 versées au débat engagé par la concertation

PESTY, François, Professionnel • 8 jan

Le groupe de réflexion Princeps, le Département de Médecine Générale de la Faculté de Médecine de Bobigny, la Société de Formation Thérapeutique du Généraliste (SFTG) et l’association Civic Santé, qui ont organisé le Colloque « sous- surmédicalisation, surdiagnostics, surtraitements », dit « Colloque de Bobigny », ces 4 dernières années, ont le plaisir de partager les contributions réalisées à ces occasions en 2012, 2013, 2014 et 2015, et de les verser au présent débat lancé par l’INCa à la demande de la Ministre en charge de la santé.

Aussi, vous trouverez un document proposant une synthèse des 14 contributions en rapport avec la concertation citoyenne et scientifique portant sur le dépistage organisé des cancers du sein, mais aussi des verbatim recueillis au cours des échanges avec les participants, et un hommage spécial à Bernard JUNOD, donc en suivant le lien : http://surmedicalisation.fr/blog/WordPress3/wp-content/uploads/2016/01/Contributions_dépistage_K_Sein_Colloque_surmédicalisation_Bobigny_2012-2015.pdf (40 pages, 1,5 Mo)

Vos commentaires, remarques sont naturellement les bienvenues

Avec nos remerciements

Bien cordialement

François PESTY, Pharmacien, pour le groupe Princeps

plusieurs interrogations

Comité Féminin 76

Association • 6 jan

plusieurs interrogations

Comité Féminin 76, Association • 6 jan

1 Comment encourager le dépistage lorsque notre région connait une désertification des radiologues?
2 Quelle réponse amenée aux femmes quand radiologue inexistant ou trop éloigné?
3 A quoi servent les dons attribués au centre de gestion du département dans les manifestations d'octobre dans les communes? Alors que dans certains départements le centre de gestion refuse les dons et réoriente les donateurs vers d'autres associations venant en aide aux femmes touchées par le cancer du sein ou promulgant la nécessité du dépistage.
4 Ce qui amène la question suivante, quel est le rôle du centre de gestion ?
5 Qu'est ce que la Thermographie?